Steve Brown fut la locomotive offensive des Aigles.

L'offensive, locomotive du succès pour les Aigles

Menée par Steve Brown, l'offensive des Aigles a gardé le meilleur pour la fin en 2015. L'équipe a effectivement connu ses meilleurs moments après l'acquisition de Javier Herrera.
Misant déjà sur la meilleure défensive du circuit, Pierre-Luc Laforest a ainsi pu aligner un alignement des frappeurs encore plus menaçant, aidé par la filière des joueurs de la République dominicaine, de la Colombie et du Venezuela.
Après l'analyse des lanceurs hier, voici le court bilan du gérant Pierre-Luc Laforest au sujet de ses joueurs de position.
STEVE BROWN,VOLTIGEUR DE CENTRE
Enfin, le Steve Brown qu'on nous avait promis en 2013 est apparu: premier de classe pour les circuits (12) et les points produits chez les Aigles (64), le quatrième frappeur n'a pas déçu et a connu des séries encore meilleures.
«Il a fait les ajustements. Déjà, dans sa ligue d'hiver au début de l'année, il avait beaucoup plus de buts sur balles. Il n'hésitait pas à se rendre loin dans le compte, il était sélectif. Il a connu une campagne formidable et a été notre joueur le plus constant.»
CRAIG HERTLER,VOLTIGEUR DE GAUCHE
En Craig Hertler, les Aigles ont finalement déniché un premier frappeur de qualité. Le Californien a terminé au cinquième rang du circuit pour la moyenne de présence sur les sentiers (,418).
«Quand il embarquait sur les buts, on marquait! Il a donné le ton dans plusieurs matchs et créait de l'opportunité pour les frappeurs du milieu de l'alignement. En plus, avec sa moyenne au bâton de ,292, il était assez efficace. J'espère qu'il va revenir.»
JAVIER HERRERA,VOLTIGEUR DE DROITE
Le Vénézuélien, qui a évolué à tous les niveaux sauf dans les ligues majeures, a dominé la colonne des points produits en séries. Lors des pratiques au bâton, tous pouvaient admirer sa puissance alors que la plupart des balles se retrouvaient de l'autre côté de la clôture.
«Il a changé notre alignement. Même quand il en arrachait, les lanceurs le respectaient trop pour lui envoyer des tirs hauts alors il soutirait des buts sur balles. Il a une présence dans l'alignement que personne d'autre avant lui n'a eu.»
DANIEL MATEO, PREMIER BUT
Un autre en mesure de faire beaucoup de dommage et qui, à 24 ans, n'a pas terminé de se développer.
«Énormément de potentiel. Le hic, c'est qu'il doit gagner en constance. J'aimerais qu'il ait une deuxième chance dans le baseball affilié, car c'est un gars capable de jouer à toutes les positions.»
JOSE CUEVAS, DEUXIÈME BUT
Saison difficile au bâton pour le deuxième-but des Oiseaux, qui a eu la chance d'évoluer avec son ami d'enfance Pedro Lopez.
«Les gars le respectent, même s'il a connu des ennuis en comparant avec sa récolte des trois dernières années. N'empêche, il a réussi de gros coups sûrs et de grosses sorties dans les moments critiques. Malgré son jeune âge (27 ans), il figurait parmi nos vétérans.»
ERIC GRABE, TROISIÈME BUT
Peut-être le joueur de position dans la situation la plus précaire avec les Aigles. Pour un troisième-but, on anticipe toujours un peu plus de puissance.
«Il nous avait montré beaucoup de potentiel à la fin de la saison 2014, mais ça nous prendrait un peu plus de puissance dans les coins (au troisième coussin). Je respecte beaucoup Eric, en défensive il est fantastique. On aura des décisions à prendre cet hiver.»
PEDRO LOPEZ, ARRÊT-COURT
Véritable général du champ intérieur, Pedro Lopez est tombé en amour avec Trois-Rivières. De plus, sa famille réside à Montréal.
«Avec son expérience des majeures, il peut contrôler les lanceurs quand il faut ralentir le jeu. Il est le leader de l'avant-champ. Ça fait du bien d'en avoir un bon comme lui! En plus, il a eu la meilleure moyenne en saison (,314).»
KYLE LAFRENZ, RECEVEUR
Le receveur numéro un des Trifluviens s'améliore d'année en année. Parole de Laforest, lui-même un ancien receveur des majeures.
«Il commence à prendre plus de leadership, non seulement derrière la plaque, mais dans le vestiaire aussi. Il a tout pour devenir notre capitaine, notre général.»
JOEL CARRANZA,FRAPPEUR DÉSIGNÉ
Il a claqué de gros circuits depuis son arrivée, mais y a-t-il de la place pour lui dans le rôle de frappeur désigné?
«Ça va dépendre de son statut. Il nous offre une option au premier but également. Chose certaine, il nous a donné un solide coup de pouce pour gagner le titre.»
SASHA LAGARDE, SUBSTITUT
Le Montréalais, sensationnel au champ droit, doit améliorer son approche au bâton, selon son patron.
«Il tout un potentiel, mais a de la misère à faire les ajustements. Dommage, car il peut amener tant avec sa vitesse, son bras et sa défensive. Il a un gros hiver devant lui!»
JON SMITH, SUBSTITUT
Opéré au cours des dernières heures, le reverra-t-on à Trois-Rivières en 2016?
«Aucune idée. Il doit compléter sa réhabilitation et si nos trois voltigeurs reviennent, il y aura moins d'espace pour lui...»
SIMON GRAVEL,DEUXIÈME RECEVEUR
«Il aurait aimé jouer un peu plus car son but demeure de retourner dans l'affilié. Il a travaillé fort toute l'année. À son âge (20 ans), le mieux, c'est de jouer à tous les jours. Nous aurons des discussions cet hiver.»