L'offensive des Cataractes en panne

Gatineau — Daniel Renaud espérait certainement une meilleure performance des Cataractes dans son patelin. Les Shawiniganais ont été battus dans tous les rayons vendredi à Gatineau, et ils sont repartis de l’Outaouais avec une défaite sans appel de 6-1 subie aux mains des Olympiques.

La vitesse des locaux a fait mal paraître à plusieurs reprises la défensive des visiteurs. Mais ce sont surtout les revirements qui ont causé leur perte, les Olympiques se nourrissant de ces erreurs provoquées essentiellement par un surplus de dentelle en zone neutre. 

Si les Cataractes ont été malchanceux en début de rencontre, une pénalité étant imposée à Tommy Cardinal alors que c’est un joueur des Olympiques qui aurait dû se retrouver au cachot, ce qui a provoqué le premier but de la soirée, ils ne peuvent pas trop maugréer pour le reste. Ils ont été battus par une équipe plus concentrée, qui a gagné beaucoup de bagarres à un contre un et qui faisait circuler rapidement la rondelle. Sans Mikhail Denisov, l’écart aurait été encore plus important au tableau indicateur.

En retard 1-0 après 20 minutes, les Cataractes ont été largués en deuxième, avec une poussée de trois buts. En troisième, les Cataractes ont privé Mathieu Bellemare d’un blanchissage en touchant la cible durant un avantage numérique, mais les locaux ont répliqué avec deux autres buts pour transformer la soirée en festin offensif. «Le seul point positif ce soir, c’est que nous avons brûlé une partie à nos deux suspensions», pestait Daniel Renaud, qui a reçu deux bonnes claques en autant de sorties devant ses parents et amis. 

«Chapeau aux Olympiques, ils ont fait du bon boulot pour protéger leur gardien. Je compare notre défensive bourrée de recrues à celle des Olympiques pas mal plus expérimentée. On a vu la différence en relance, dans la façon de protéger l’enclave. Nous sommes en train de faire grandir notre équipe.»


Renaud n’en voulait toutefois pas trop à ses attaquants d’avoir versé dans l’individualisme. «Tu tires de l’arrière au tableau, il y a des gars qui regardent ça et qui essaient de trop en faire. C’est un réflexe. Ce n’est pas un bon réflexe, mais c’est un réflexe normal», assurait le pilote recrue, qui a perdu les services de Jérémy Manseau au cours du match, après une dure mise en échec encaisée le long de la rampe. «On a quand même travaillé jusqu’à la fin. On n’a pas gagné nos bagarres, mais on a travaillé.»

Dans l’autre camp, Ron Choules disait avoir apprécié le spectacle. Le vieux routier ne déteste pas le jeu viril et avec de bons coups d’épaule et deux bagarres, il a été servi. «Les deux équipes voulaient gagner. Le pointage n’indique pas l’allure du match selon moi. Les Cataractes étaient encore dans le coup à 4-1. Ils ont travaillé plus fort que nous en première. Heureusement, nos gars ont pris charge par la suite. Reste que ce fut un bon match.»

Gabriel Denis a été l’unique marqueur dans le camp des Cataractes. 

Jeffrey Durocher a dirigé l’attaque des vainqueurs avec un doublé. Imaginez, les Olympiques ont totalement éclipsé leurs visiteurs même si le meilleur joueur de la LHJMQ, Vitalii Abramov, a été limité à une passe!

Carnet de notes

Déjà privés d’un vétéran de 20 ans à la suite de la suspension de Charlie Roy, voilà que les Cataractes doivent se débrouiller sans Vincent Senez, à son tour suspendu pour trois matchs. Senez a atteint un joueur des Huskies à la tête avec un coup d’épaule à 

Rouyn mercredi. Avec la blessure de Mathieu Samson, les Cataractes étaient à court d’effectifs en offensive pour le match de vendredi et c’est Anthony Imbeault qui a eu droit à un rappel.