Jean-Michel Bolduc (Jonquière), Francis Charland (Thetford Mines), Frédéric St-Denis (Trois-Rivières), André Bouvet-Morrissette (Sorel-Tracy), Sébastien Thinel (Rivière-du-Loup) et Patrick Bordeleau (Saint-Georges) entourent le commissaire Richard Martel, qui a lancé les activités de la LNAH pour 2017-18, lundi à l’Hippodrome 3R.

LNAH Martel vise une reconquête

(Trois-Rivières) Richard Martel vise une autre conquête. Pas de la coupe Vertdure, qu’il a soulevée avec les Marquis de Jonquière en mai. Nommé commissaire de la Ligue nord-américaine de hockey, l’entraîneur de carrière veut rétablir les ponts entre les amateurs et son circuit. En gros, il souhaite reconquérir le cœur des partisans, dont plusieurs ont boudé le produit ces dernières années.

Logo plus dynamique, site web revampé, annonce d’un partenariat pour la webdiffusion, entente avec deux nouveaux commanditaires majeurs et la réalisation d’une série documentaire mettant en vedette les principaux acteurs du circuit: le commissaire Martel, flanqué de plusieurs représentants des six équipes, a officiellement lancé les activités pour 2017-18.
«Notre ligue a manqué de visibilité trop longtemps. On s’apprête à changer des choses», a martelé le grand patron de la LNAH, lors d’une conférence de presse à l’Hippodrome 3R.
La principale annonce implique l’acteur et scénariste Louis Morisette. Par l’entremise de sa boîte de production KOTV, celui-ci produira une série télévisée de huit épisodes de 30 minutes chacun et traitant de la LNAH. Inspiré de la série Rodéo Québec, l’émission arrivera au petit écran, sur les ondes de Ztélé, en 2018.
«On ne peut pas trop en dévoiler, mais ça regarde bien», s’est contenté d’affirmer Richard Martel, qui avait une autre bonne nouvelle pour les amateurs.
Tout au long de l’année, pas moins de 24 matchs seront diffusés par le biais du web. Les internautes n’auront qu’à visiter le site de la ligue afin de regarder la partie du jour en direct. Ces matchs auront presque tous lieu le vendredi, mais ce jeudi, la partie des Draveurs de Trois-Rivières contre les Éperviers à Sorel-Tracy sera retransmise sur la webdiffusion. À l’instar du match du lendemain entre ces deux équipes, au Colisée de Trois-Rivières.
Le projet est chapeauté par Gilles Péloquin, qui a brièvement travaillé pour les Draveurs durant l’été. «On visitera les six villes de la ligue», assure-t-il. «Deux des six équipes ne diffusent pas leurs matchs sur la route dans une radio locale. La webdiffusion rapprochera donc l’amateur de son club.»


Pas des touristes
Les propriétaires avaient délégué, lundi, un représentant des joueurs pour chacun des clubs. Celui des Draveurs, Frédéric St-Denis, s’est dit emballé par les «changements positifs» entrepris par Martel.
«La ligue s’en va dans la bonne direction. Les six équipes seront compétitives. À Trois-Rivières, nous miserons sur trois bons trios capables de marquer.»
L’ancien des Patriotes de l’UQTR Francis Charland, qui a passé les six dernières saisons en France, s’est enrôlé avec l’Isothermic de Thetford Mines. Il jouait à Bordeaux en 2015 et 2016. «On attirait entre 3500 et 4000 personnes à l’aréna, l’équipe de marketing faisait un boulot incroyable. Si la LNAH trouve sa marque de commerce à ce niveau, il n’y a pas de raison pour que ça ne fonctionne pas. Je pense que le fan typique de la ligue va changer.»
Même son de cloche pour l’ancien des Dragons du Collège Laflèche André Bouvet-Morrissette. «La ligue était collée à une étiquette depuis un certain temps, mais ce que je vois depuis le début des matchs hors-concours, c’est très différent par rapport à ce que j’entendais», raconte celui qui évoluait dans l’ECHL jusqu’à tout récemment.
«Le talent dans la ligue est de plus en plus jeune, constate l’entraîneur-chef de l’Isothermic, Bobby Baril. Je compare souvent la LNAH à la Ligue Can-Am de baseball, qui a fait des progrès importants en termes de visibilité. On tente d’amener cette recette dans la LNAH.»
Effectivement, il y a encore un travail de promotion à effectuer. Martel est le premier à le reconnaître. «Les gens ne savent même pas que Frédéric St-Denis, un ancien du Canadien, joue dans notre ligue!»
Quant aux suspensions décernées aux Draveurs et aux Marquis, à la suite d’une mêlée générale fortement médiatisée, difficile de prévoir quelle sera la réaction des amateurs face à cette réaction de Martel.
Le commissaire a-t-il peur de perdre encore des partisans?
«Les assistances sont en baisse depuis trois ou quatre ans, alors on ramènerait qui au juste? Il faut attirer une autre clientèle. Pour ce qui est de l’expansion, ça me fait rire d’en entendre parler! Nous allons stabiliser
nos clubs actuels et s’arranger pour ne pas en perdre d’autres.
Trois-Rivières est un marché important.»

Carnet de notes
Richard Martel ne pense pas retourner derrière le banc d’une équipe de hockey à court ou moyen terme...
Frédéric St-Denis portait le chandail orange des Draveurs, soit le troisième que l’équipe utilisera cette saison, notamment
pour des occasions spéciales. Les amateurs pourront le voir ce vendredi...
Le Groupe Paillé et la Fromagerie Boivin deviendront des partenaires majeurs de la LNAH.

Suspensions: les Draveurs iront en appel

Le propriétaire Étienne Boileau des Draveurs a confirmé qu’il ira en appel, mardi prochain, de la décision de suspendre l’entraîneur adjoint Dannick Lessard pour dix matchs. Il plaidera sa cause devant un comité indépendant formé d’un avocat et deux représentants de Hockey Québec. «On pense que certaines choses n’ont pas été respectées par rapport à ces suspensions. Si je pouvais, je défendrais toutes les suspensions, mais c’est 1000 $ pour chacune d’entre elles. On a donc choisi de plaider celle de Dannick.»