Camille Estephan aimerait maintenant confronter Simon Kean à l’Américain Trey Lippe Morrison.

Lippe Morrison dans le viseur du Grizzly

TROIS-RIVIÈRES — À peine deux semaines après avoir vu Simon Kean ne faire qu’une bouchée d’Adam Braidwood, dans un Centre Gervais Auto plein à craquer, le grand patron d’Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, a déjà sa petite idée quant à l’identité du prochain adversaire de son joyau chez les poids lourds.

D’entrée de jeu, l’influent promoteur indique avoir ciblé six rivaux potentiels pour le Grizzly trifluvien, dont la fiche est toujours immaculée en 15 combats (15-0, 14 K.-O.). En grattant un peu, on comprend qu’un colosse américain semble détenir une longueur d’avance sur les autres prétendants.

Il s’agit de Trey Lippe Morrison (15-0. 15 K.-O.), un redoutable cogneur de 28 ans toujours invaincu depuis ses débuts chez les professionnels en février 2014... et fils de l’ancien champion du monde Tommy Morrison.

«Morrison, c’est un gars qui nous intéresse beaucoup. Il est en haut de la liste. C’est un bon prospect qui a un nom bien connu aux États-Unis. On veut laisser notre marque. Pas seulement au Canada, mais aussi aux États-Unis et sur la scène mondiale. Morrison représente le futur de la boxe américaine.»

Les routes de Kean et Lippe Morrison ont déjà failli se croiser par le passé. Cependant, une blessure subie par l’Américain avait contrecarré les plans à l’automne 2017. Depuis, il s’est guéri et ajouté deux victoires par K.-O. à sa fiche, dont une signée pas plus tard que samedi dernier dans son patelin d’Oklahoma City.

«On essaie de faire un deal qui va permettre à Simon d’avoir encore plus de challenge que ce que Braidwood était supposé donner», explique le promoteur de Kean.

En s’exprimant ainsi, Estephan ne veut pas manquer de respect au Britanno-colombien qui s’est fait liquider au troisième round, le 16 juin dernier. Au contraire, dit-il, c’est la sublime prestation de Kean qui a rendu le duel aussi inégal.

«Braidwood ne s’attendait pas à affronter un athlète comme ça. Maintenant, on veut amener un adversaire qui va le faire monter encore d’un cran. Par contre, on ne veut pas changer le planning qu’on a pour Simon simplement en raison de sa victoire éclatante.»

En septembre ou octobre
Pour l’instant, Estephan souhaite présenter le prochain combat de Kean à la fin du mois de septembre ou encore en octobre. L’identité du prochain rival du Grizzly permettra de dicter la date exacte de ce gala qui sera présenté en sol québécois. «On n’est pas pressé pour un combat à l’extérieur de la province. Simon attire les foules. Les revenus sont ici pour nous. Simon est possiblement l’athlète qui a le plus de renommée au Québec présentement. Les gens s’identifient beaucoup à lui», conclut Estephan.