La Trifluvienne Juliette Leroux a marqué deux buts lors de son fabuleux parcours avec Équipe Québec féminin lors du 58e Tournoi international pee-wee de Québec.

L'inoubliable semaine de Juliette Leroux

Du haut de ses 12 ans, Juliette Leroux n'est pas près d'oublier son expérience au Tournoi international pee-wee de Québec. La Trifluvienne est revenue enchantée de la Vieille Capitale où elle a aidé Équipe Québec féminin à atteindre la finale de la catégorie International B de ce prestigieux rendez-vous.
La Trifluvienne Juliette Leroux et ses coéquipières d'Équipe Québec féminin ont vécu une fabuleuse épopée au 58e Tournoi international pee-wee de Québec qui s'est conclue par une participation à la finale de la catégorie International B.
Lors du match ultime, la formation dirigée par Caroline Ouellette a baissé pavillon 4-0 devant le HK Pirati de Lettonie au Centre Videotron, au terme d'une fabuleuse semaine à conquérir le coeur des amateurs québécois.
«On a quand même bien joué en finale, mais on n'a pas été capable de marquer même si on dominait vers la fin du match», raconte la porte-couleurs des Rafales de la Mauricie.
En cinq rencontres, l'ailier gauche a trouvé le fond du filet à deux reprises, un sommet pour Équipe Québec à égalité avec sa partenaire de trio Laurie Normand. Leroux a notamment compté en demi-finale dans une victoire de 5-4 enregistrée en tirs de barrage face aux Bruins Jr de Boston.
Cette victoire mettait un point d'exclamation au parcours des étoiles féminines, qui accédaient du même coup à la finale avec une troisième victoire d'affilée, après avoir perdu en lever de rideau contre Beauport.
«On a bien montré dans le tournoi qu'il ne fallait jamais lâcher. On a aussi prouvé qu'on pouvait rivaliser avec les garçons... et même gagner!»
Leroux et ses coéquipières ont d'ailleurs pu constater l'attachement des amateurs lorsqu'elles ont effectué un tour d'honneur sur la glace du Centre Videotron, après leur dernier match. Elles ont eu droit à une belle ovation.
«Nos entraîneures nous ont dit qu'on pouvait être fières de nous et qu'on avait marqué l'histoire avec notre parcours», raconte la petite attaquante, impatiente de retrouver ses coéquipières des Rafales. «J'ai acquis beaucoup de bagage avec l'équipe du Québec. J'ai hâte aux séries et à la Coupe Dodge!»