Brendan Gallagher s’est retrouvé en bien mauvaise position après avoir été mis en échec par Brandon Manning, en première période. Gallagher a trouvé le fond du filet, jeudi soir, mais ce fut insuffisant, le Canadien s’étant incliné 5-3 contre les Flyers à Philadelphie.

L'indiscipline coule le CH à Philadelphie

PHILADELPHIE — L’humeur était à fête à Philadelphie, qui a célébré jeudi après-midi ses Eagles, champions du Super Bowl. Et les Flyers se sont assurés de ne pas gâcher cette journée en prenant la mesure du Canadien 5-3 en soirée.

Les Flyers ont filé vers la victoire grâce à deux buts rapides en début de troisième tiers. Jakub Voracek a profité d’un avantage numérique pour briser l’égalité dès la 27e seconde, puis Travis Konecny a marqué son deuxième but du match 61 secondes plus tard.

C’est Tomas Plekanec qui était au cachot lors du but de Voracek, lui qui a écopé de sa troisième pénalité du match avec 39 secondes à faire à la deuxième période. Trois pénalités pour un seul joueur, ça ne paraît pas très bien. Trois pénalités pour un vétéran, ça paraît encore moins bien.

Claude Julien n’était pas très heureux de ces trois punitions de la part d’un vétéran respecté. «C’est des punitions de bâton», a expliqué l’entraîneur-chef du Canadien. «Ces choses-là, on doit vraiment faire attention avec les nouveaux règlements. Ce n’est pas un gros coup de bâton, mais si ça touche la main ou le gant, c’est une punition.»

Claude Giroux a aussi fait mouche en avantage numérique. «La différence, ça a été Giroux. C’est un joueur rapide qui possède une excellente vision du jeu», a estimé Carey Price, auteur de 23 arrêts. «Quant à moi, si j’avais fait quelques gros arrêts de plus, ça aurait probablement fait la différence.»

«Exploit» de Lehkonen

Artturi Lehkonen a réussi un exploit, d’une certaine façon en tout cas : un but contre une autre équipe que les Sénateurs. Déjà que le jeune Finlandais n’avait pas marqué très souvent cette saison, il se trouvait qu’en plus, ses quatre buts avaient tous été réussis contre la formation d’Ottawa!

Son but désavantage numérique lors de la deuxième période est son troisième but à ses deux derniers matchs. «Ça m’enlève un peu de pression, parce que quand tu passes trop de temps sans marquer, ça devient difficile», a-t-il admis. «J’aurais aimé que ce but nous donne quelque chose, mais ça ne nous a pas permis d’aller chercher la victoire.»

Logan Shaw (4e) et Brendan Gallagher ont aussi déjoué Brian Elliott, qui a effectué 25 arrêts jeudi. Ivan Provorov a mis la touche finale dans un filet désert, avec 56 secondes au cadran pour procurer aux Flyers un deuxième gain de suite après quatre défaites d’affilée.

«Nous avons créé l’égalité deux fois et nous pensions connaître un meilleur début de troisième période», a dit Julien. «Nous aurions dû faire mieux à court d’un homme. Une petite erreur ici et là, ça devient coûteux, et c’est ce qu’il faut corriger.»

«Il y avait des moments dans le match, nous avions le pied sur l’accélérateur, nous avions une chance d’aller chercher la victoire... et puis nous n’en avons pas été capables», a indiqué le capitaine Max Pacioretty.

Le Canadien doit maintenant se préparer à accueillir P.K. Subban et les Predators de Nashville, samedi soir. Le CH va ensuite jouer au Colorado, en Arizona et à Las Vegas avant de retrouver les Flyers en Pennsylvanie, le 20 février.