Le défenseur de Kansas, Andreu Fontas, frappe le ballon derrière Maximiliano Urruti de l'Impact de Montréal à Kansas City.

L’Impact encaisse le pire revers de son histoire

KANSAS CITY, Kansas — Le voyage de l’Impact à Kansas City a commencé de manière étrange quand Harry Novillo n’a pas pu prendre l’avion puisqu’il a perdu son passeport, puis il a viré au cauchemar, alors que le Sporting s’est imposé 7-1 face à la formation montréalaise, samedi.

Novillo devait avoir le mandat de remplacer Ignacio Piatti, ennuyé par une blessure à un genou. C’est plutôt Saphir Taïder qui a dû jouer un peu plus haut qu’à l’habitude sur le terrain, tandis que Shamit Shome a été inséré dans le XI partant.

En défense centrale, Rudy Camacho remplaçait pour sa part Zakaria Diallo, suspendu à la suite d’un carton rouge il y a deux semaines dans une victoire de 3-1 à Orlando.

Le résultat a été un manque de cohésion chez l’Impact, qui a laissé beaucoup d’espace au Sporting, et la formation montréalaise a encaissé la pire dégelée de son histoire en MLS.

«Je pense que nous avons donné le bâton pour se faire battre, a imagé l’entraîneur de l’Impact Rémi Garde. Nous avons beaucoup d’erreurs, beaucoup trop - ceux qui étaient sur le terrain et ceux qui ne pouvaient pas y être. Je pense qu’il faut respecter le jeu. Bravo à nos adversaires du jour, qui ont fait une belle démonstration de simplicité dans le jeu.»

Krisztian Nemeth a réussi un tour du chapeau, Johnny Russell a marqué deux buts, tandis que Felipe Gutierrez et Gianluca Busio ont aussi fait bouger les cordages pour le Sporting (2-1-1).

Taïder a sauvé l’honneur de l’Impact (2-2-0) en marquant à la 89e minute de jeu.

«Je pense que nous avons laissé beaucoup trop d’espace en première période, nous sommes allés les chercher trop souvent, a affirmé Garde. J’avais peut-être mal expliqué mes intentions pour ce match-là. Le message est peut-être mal passé. Il faut poser des questions et analyser et travailler avec les joueurs.»

La troupe de Rémi Garde tentera de se racheter samedi prochain, quand elle rendra visite au New York City FC. Garde a laissé entendre que Novillo pourrait être puni pour sa crampe au cerveau, sans toutefois entrer dans les détails.

Match à oublier

L’Impact a cogné à la porte tôt dans le match, quand un échange rapide en milieu de terrain entre Daniel Lovitz et Taïder a permis à Lovitz de filer sur le flanc gauche. Lovitz a enchaîné avec un centre, mais Orji Okwonkwo n’a pas été en mesure de dévier le ballon dans l’objectif.

Le vent a rapidement tourné, alors que le Sporting a ouvert la marque à la 10e minute de jeu. Un centre de Roger Espinoza a rejoint Nemeth devant la surface de réparation montréalaise. Son tir a été bloqué, mais Russell a récupéré le ballon et sa frappe a abouti dans l’objectif.

Le Sporting a ensuite confirmé son emprise sur la victoire grâce à deux buts tard en première demie.

Une transition rapide a permis au Sporting de se retrouver à deux contre zéro devant le gardien Evan Bush après que Gerso eut déjoué le défenseur Victor Cabrera. Gerso a ensuite remis à sa droite à Nemeth, qui a pu tirer dans un filet ouvert à la 43e minute.

Gutierrez est revenu à la charge dans les arrêts de jeu de la première demie. Un autre long ballon d’Espinoza a lancé Gerso derrière la défensive montréalaise. Cette fois le Bissaoguinéen a rejoint Gutierrez grâce à un centre. Gutierrez a complété facilement la manoeuvre.

Si l’Impact espérait repartir à zéro en deuxième demie, le Sporting lui a rapidement redonné l’heure juste, alors que Russell a inscrit son deuxième but de la rencontre dès la 50e minute. L’Écossais s’est retrouvé en un contre un devant Camacho. Il l’a facilement déjoué avec un geste vers l’intérieur avant de battre Bush grâce à un tir précis du côté éloigné.

Nemeth est revenu à la charge à la 68e minute, quand Russell lui a mis la table à la suite d’une mauvaise passe en retrait de Bacary Sagna.

Busio a ensuite profité de la générosité de Cabrera devant la surface montréalaise pour faire mouche à la 78e minute, puis Nemeth a complété son tour du chapeau à la 84e minute.