Le BigFoot, mené par le joueur par excellence Jason Pitt, vise un quatrième titre de la LHSAM.

Ligue de hockey senior A: encore un rappel!

Ce sont des partenaires de danse qui se connaissent bien. Pour une quatrième fois en cinq ans, les joueurs du Bellemare de Louiseville et du BigFoot de Saint-Léonard-d'Aston seront les acteurs en vedette lors de la finale de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie.
Les attentes sont grandes à Louiseville, où il ne manque qu'une victoire en finale pour compléter la saison de rêve du Bellemare.
La logique du classement de saison régulière est ainsi respectée, les Louisevillois ayant conclu la campagne au premier rang, quatre points devant les représentants de la rive sud, troisièmes.
Or, en vertu de son parcours quasi sans tache depuis le lancement des hostilités en septembre, le Bellemare entame cet ultime rendez-vous avec un léger avantage sur un adversaire qui l'a vaincu à deux reprises en finale (2013 et 2014) avant d'obtenir sa revanche en 2015.
À quelques heures du premier coup de sifflet, Le Nouvelliste vous propose un aperçu de l'affrontement entre ces deux vieux ennemis, habitués de veiller tard au printemps.
Le BigFoot et son sentiment d'urgence
Aucune équipe au sein du circuit Beauchamp ne peut se targuer de miser sur autant d'expertise en matière de matchs sans lendemain que le BigFoot. Leur domination s'inscrit dans la lignée d'une dynastie du hockey senior québécois et leur modèle d'organisation fait l'envie de plusieurs.
Sur la glace, les protégés d'André Alie ont pourtant souvent joué avec le feu depuis l'amorce des éliminatoires, mais, en vieux renards, ils sont toujours ressortis plus forts pour s'imposer au fil d'arrivée, non sans avoir eu des sueurs froides. Contre Louiseville, une formation incroyablement bien rodée, les Léonardais auront intérêt à se présenter à l'aréna à la même heure que leurs adversaires.
«Nous n'avons pas toujours joué avec le sentiment d'urgence jusqu'ici, dresse comme portrait André Alie. Il y a eu des débuts de rencontre plutôt ardus en demi-finale contre Waterloo.»
Lors des matchs un et trois à Saint-Léonard face aux Maroons, le BigFoot a effectivement encaissé sept buts au total en première période. Ce manque de constance a permis à Waterloo de créer l'égalité 2-2 dans la série, avant que la bande à Alie ne prenne les choses en main lors de victoires de 7-2 et 8-4.
Imaginez, plus de la moitié de ces buts (huit) ont été inscrits par un seul joueur: nul autre que Jason Pitt, le franc-tireur par excellence de la LHSAM jusqu'à présent! 
«Jason a pris les choses en main après la quatrième partie, souligne Alie. On a organisé une rencontre d'équipe et ç'a porté fruit. En analysant tout ça, je suis heureux que nous ayons connu ces moments difficiles avant la finale, ça risque de nous rendre plus forts en vue du duel face au Bellemare, un club pour lequel j'ai beaucoup de respect.»
«Ils sont l'équipe à battre»
Respect partagé par son vis-à-vis André Lachance, assez loquace dans son analyse des forces en présence. «On a une jeune équipe qui a encore tout à prouver. Saint-Léo, eux, ils n'ont rien à prouver car ils ont tellement eu de succès dans les dernières années! Ils sont l'équipe à battre, nous entamerons cette série avec cette optique.»
Ça ne veut pas dire que Lachance concède l'avantage au BigFoot. «Je pense qu'en Joël Quirion, nous habillons le meilleur gardien de la ligue. Les gars ont traversé une dure demi-finale contre La Tuque, ça n'a pas été évident d'aller jouer là-bas, mais on a réussi à s'en sortir. Je n'ai pas grand-chose à redire de notre prestation devant les Loups, qui étaient une meilleure formation que leur rang au classement final.»
L'adversité rencontrée après s'être mesurés au Condor de Saint-Cyrille et aux Latuquois devrait préparer les joueurs du Bellemare à la charge qui les attend face au BigFoot, mené par le dangereux Pitt. Lachance est au courant des statistiques du jeune homme de 24 ans, mais celles-ci ne le priveront pas de sommeil!
«À ce que je sache, Pitt, il a des coéquipiers pour lui refiler la rondelle, non? C'est l'ensemble de notre jeu défensif qui pourra le freiner en finale. Nous avons les meilleurs chiffres à ce chapitre en saison, je suis très confiant.»
Le Bellemare accueillera le BigFoot vendredi soir, dès 20 h 30 à Louiseville, puis la série se transportera au Centre Richard-Lebeau de Saint-Léonard-d'Aston le lendemain, à la même heure. En raison des horaires de glace contraignants, on ignore encore quand la finale se poursuivra par la suite.