André Alie, André Lachance et André Gendron

LHSAM: trois André visent le sommet

Peu importe l'issue des rencontres de la fin de semaine dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie, le titre de championne de la saison régulière reviendra à une formation dirigée par André. Lequel? Ça reste à voir!
Les Lachance (Louiseville), Gendron (Cap-de-la-Madeleine) et Alie (Saint-Léonard-d'Aston) peuvent encore tous aspirer à cet honneur.
Grâce à un bon système de parité, la LHSAM a habitué ses partisans à des fins de campagnes enlevantes. Cette année ne fera pas exception, alors que le Bellemare de Louiseville et le Climatisation Cloutier de Cap-de-la-Madeleine ont jusqu'ici engrangé 28 points, un seul de plus que le Bigfoot de Saint-Léonard.
Le Bellemare et le Bigfoot ont encore deux matchs à jouer ce week-end, tandis que les représentants du Cap ont conclu leur calendrier il y a quelques jours. S'ils souhaitent être sacrés champions de la saison 2016-17, les hommes de Gendron devront recevoir un peu d'aide des équipes qui affronteront Louiseville et Saint-Léonard, un scénario peu plausible, surtout que trois de ces quatre rencontres auront lieu au domicile des deux formations.
«Au moins, notre troisième position est assurée, donc on amorcera les séries à domicile», fait remarquer André Gendron, nommé pilote en chef de l'équipe du Cap au mois de décembre, après le congédiement surprenant de Patrick Lampron. «Le calendrier de fin de saison ne nous avantage pas, c'est un peu dommage de finir avant tout le monde.» 
En excluant Lac-Mégantic, confiné au dernier rang et sans possibilité d'améliorer son sort, tous les clubs peuvent changer de position.
À Louiseville, André Lachance est sans doute celui qui contrôle le mieux sa destinée. Deux victoires (vendredi à la maison devant Saint-Cyrille et samedi à La Tuque) garantiraient le titre au Bellemare et, conséquemment, l'avantage de la glace jusqu'en finale. «Cet aspect du jeu est tellement primordial au hockey senior, c'est certain qu'on y pense», convient Lachance, enrôlé lui aussi en décembre pour succéder à Michel Croteau. 
«On a une belle profondeur. Juste au poste de gardien de but, nous misons sur un des meilleurs de la ligue en Joël Quirion et son substitut, Philippe Gatien, dominait dans le réseau du hockey collégial. Notre groupe est soudé, je me sens proche des joueurs. Il faut dire qu'il n'y a pas si longtemps, j'étais à leur place!»
André Alie peut dire la même chose à Saint-Léonard, où il a aidé à instaurer une tradition gagnante. Le Bigfoot reçoit Lac-Mégantic et Donnacona. Une victoire lui permettrait de terminer l'année au moins au deuxième rang. Mais Alie ne prend rien pour acquis.
«Il faut peaufiner notre jeu défensif, prévient-il. Nous avons accordé beaucoup de buts récemment. Pourtant, notre marque de commerce, c'est notre efficacité à la ligne bleue.»
L'entraîneur espère aussi que la foule sera au rendez-vous. Depuis le début de la saison, malgré un club compétitif, à peine 250 personnes en moyenne se présentent au Centre Richard-Lebeau.
«On veut garder le club ici, mais les gens doivent nous témoigner leur attachement.»