Les Remparts et les Cataractes ont livré une bonne bataille dimanche à Shawinigan, comme le montre cette séquence où Mikaël Robidoux et Samuel Girard se disputent la rondelle.

Opération sauvetage réussie pour les Cataractes

Après avoir disputé leur pire match de la saison samedi face aux Voltigeurs, les Cataractes devaient sauver leur week-end dimanche devant les Remparts de Québec. Sans être convaincants, les hommes de Claude Bouchard ont néanmoins rempli la mission, en signant un gain de 3-2 en prolongation.
C'est un but de Brandon Gignac, dans la lucarne, qui a renvoyé les quelque 3500 personnes à la maison et départagé deux clubs qui ont offert un spectacle un peu terne. Après avoir pris les devants 2-0 en première, des réussites de Dennis Yan, les Cataractes ont généré bien peu de choses en attaque par la suite. 
Incapables d'aller chercher le but qui aurait cassé les reins des visiteurs malgré un volume appréciable de tirs, ils sont devenus vulnérables en troisième quand Mikaël Robidoux a fait dévier un tir du Trifluvien Samuel Hould derrière Mikhail Denisov. Olivier Garneau a ensuite remis les compteurs à zéro au milieu de la période en marquant en désavantage numérique après une bourde de Nicholas Welsh. 
À 2-2, Cataractes et Remparts ont convenu de refermer encore plus le jeu, ce qui a expédié tout le monde en prolongation avec un point de plus au classement. Le point boni a été décroché par le tir des poignets sublime de Gignac, son 19e but de la saison qui est venu après 46 secondes de jeu, sur un bel échange avec Alexis D'Aoust et Samuel Girard.
«À trois contre trois, c'est important d'être patient et de bien contrôler la rondelle. C'est ce que nous avons fait. C'est une victoire importante, il fallait se rattraper après notre match face aux Voltigeurs. On veut gagner le titre de notre division, et ce n'est pas encore réglé, alors tous les points sont importants», soulignait Brandon Gignac, en convenant que la victoire n'était pas la plus éclatante de la saison. 
«Je lève mon chapeau aux Remparts, ils ont bien joué. C'était dur d'entrer dans le milieu de la glace. Et il faut dire que nous avons un peu joué de malchance sur les buts des Remparts en troisième.»
Claude Bouchard était pas mal dans les mêmes dispositions que son vétéran: il ne voulait pas cracher sur cette victoire. 
«Dans le contexte, il ne faut pas être trop sévère. Les gars savaient qu'ils avaient mal joué la veille, et il fallait revenir vite sur la glace. Le contexte n'était pas évident, surtout en l'absence de quatre gars importants pour nous. On a mieux joué défensivement, on a amené beaucoup de rondelles au filet aussi de l'autre côté. Et surtout, on a travaillé beaucoup plus fort. Tout ça, c'est positif», analysait le pilote des Cataractes. «Bien sûr, on aurait aimé provoquer plus de choses offensivement. On a des choses à travailler sur ce plan.»
Et c'est particulièrement vrai en avantage numérique, une facette du jeu qui fait mal paraître l'équipe depuis quelques semaines. Le manque de résultat a incité les entraîneurs à reprendre la formule de deux unités distinctes, séparant Samuel Girard et Cavan Fitzgerald à la pointe. On ne peut pas dire que c'est très concluant... 
«Il y a des matchs où notre avantage numérique nous enlevait même du momentum. Au moins, en fin de semaine, on s'est fabriqué des chances. Mais c'est vrai que la confiance n'est pas au plafond actuellement en avantage numérique. Il faut corriger ça, on s'en va vers un temps de l'année où nous aurons besoin d'un jeu de puissance qui produit.»
Dans l'autre camp, Philippe Boucher est reparti du centre Gervais Auto avec le sourire. 
«C'est un très gros point sur la route pour nous, dans le contexte où nous en étions à un troisième match en quatre jours. On n'a pas connu le début de match souhaité mais c'est typique de notre équipe, on n'a pas lâché. C'est un plaisir de diriger une équipe aussi acharnée», notait Boucher, qui a tenu une petite réunion avec ses vétérans Mikaël Robidoux et Yannick Turcotte au deuxième entracte.
«On voulait qu'ils nous en donnent plus, c'est exactement ce qu'ils ont fait en troisième. Ils ont donné de l'énergie à leurs coéquipiers, ils ont été des leaders.»
Cette victoire permet aux Shawiniganais de défendre leur deuxième position au classement général. Ils totalisent 78 points en 56 matchs, le même total que l'Armada de Blainville-Boisbriand qui a toutefois disputé un match de plus.
Les Cataractes disposent maintenant d'une semaine d'entraînement avant d'aller défier l'Océanic à Rimouski vendredi. Bouchard espère que quelques jours de repos vont permettre à Mathieu Olivier, Samuel Blier et Jonathan Deschamps de reprendre leur place dans l'alignement.