Les puissants Sea Dogs ne devraient pas trop peiner pour franchir le premier tour éliminatoire.

LHJMQ: peu de surprises au premier tour

Sea Dogs (1) c. Océanic (16)
En gagnant sa place en séries au dernier jour du calendrier, l'Océanic a mérité le privilège... de servir de chair à canon aux Sea Dogs.
Ces derniers forment l'équipe la plus talentueuse et la plus mature de la ligue. Ils ont gagné neuf de leurs 10 derniers matchs.
À l'inverse, l'Océanic n'a empoché que deux gains durant la même séquence. L'ex-capitaine de l'Océanic Simon Bourque va être l'un des bourreaux de son ancien club.
Onze joueurs sont repêchés chez les Sea Dogs, aucun chez l'Océanic. Ce dernier fait ne garantit rien dans le junior, mais donne quand même une bonne indication des forces en présence.
Sea Dogs en 4
Les Huskies, même s'ils ont perdu leurs trois derniers matchs, vont traverser cette première ronde une main dans le dos!
Huskies (2) c. Mooseheads (15)
André Tourigny aurait certainement aimé croiser son ancien club durant un autre printemps. Les champions en titre sont encore très solides, comme le démontre leur deuxième place au classement général.
Le talent ne manque pas chez les Mooseheads, mais le décalage de maturité et d'expérience est trop important pour songer à causer une surprise. Mince consolation, les Mooseheads pourront s'aguerrir en se mesurant à une équipe aussi dédiée.
Les Huskies, même s'ils ont perdu leurs trois derniers matchs, vont traverser cette première ronde une main dans le dos!
Huskies en 4
Islanders (4) c. Drakkar (13)
Parce qu'ils évoluent dans l'ombre des Sea Dogs de Saint-John dans la section Maritimes, les Islanders ne reçoivent pas la publicité méritée. Ils ont beau être détenteurs de la quatrième position, dans les faits les Islanders ont compilé la deuxième meilleure fiche de la ligue! Le jeune Drakkar de Martin Bernard en aura pour son argent, lui qui a connu une excellente fin de saison.
À souligner les déclarations du directeur-gérant Steve Ahern, qui a tenté de placer de la pression sur les Islanders en tirant sur tout ce qui bouge. Ahern a lancé que les Islanders pourraient déménager à Saint-John dès leur élimination, que Jim Hulton va regretter de ne pas avoir sauté sur son offre pour s'offrir le gardien Antoine Samuel maintenant qu'il dirige deux gardiens auxiliaires.
Il a aussi remis en doute le désir de Daniel Sprong et Nicolas Meloche, qui ont déjà la tête et le coeur chez les pros selon lui. Est-ce que toutes ces déclarations incendiaires auront un impact? Ce serait étonnant!
Islanders en 5
Armada (5) c. Voltigeurs (12)
C'est connu, Joël Bouchard et Dominique Ducharme sont copains. Cette amitié sera toutefois sur la glace pour les deux prochaines semaines, le temps de cette série.
L'Armada entre dans cette série en confiance, misant notamment sur Alex Barré-Boulet, l'ex-vedette des Voltigeurs.
Sans Barré-Boulet, et Joey Ratelle, lui aussi sacrifié aux Fêtes dans le processus de reconstruction, Ducharme ne pourra lutter efficacement avec Bouchard.
Le joyau des Voltigeurs, le gardien de 16 ans Olivier Rodrigue, pourra emmagasiner du millage de qualité face à un club qui aura le dessus à tous les chapitres.
Armada en 5 
Titan (6) c. Remparts (11)
Ça fait un bon bout de temps que les partisans du Titan n'ont pas été aussi excités! Mario Pouliot a fait du bon boulot avec cette équipe, et il a d'ailleurs été récompensé cette semaine par un nouveau contrat de deux ans.
Le Titan amorce les séries dans la peau du favori, face à un club qui peine à marquer des buts. Les Remparts travaillent et vont vendre chèrement leur peau. Mais quand tu n'arrives pas à allumer la petite lumière rouge dans le territoire adverse, ça devient difficile de rivaliser face aux meilleures formations.
Titan en 5
Screaming Eagles (7) c. Olympiques (10)
S'il y a une surprise en première ronde, elle va venir de cette série. Les Screaming Eagles ont étonné avec une septième place au classement général. Les Olympiques sont toutefois plus forts que leur rang ne l'indique, l'équipe s'est replacée depuis qu'Éric Landry a succédé à Mario Duhamel.
Face au duo russe Vitalii Abramov-Yakov Trenin, la jeune défensive des Eagles va avoir des maux de tête. Le format de la série 2-3-2 va faire mal aux favoris qui, dans les faits, ne sont pas supérieurs aux négligés.
Olympiques en 7
Saguenéens (8) c. Tigres (9)
Il y a de la pression sur les Saguenéens, qui ont décidé d'être acheteurs malgré une position au classement peu enviable.
Yanick Jean doit justifier ses actions face à son ancienne équipe, réputée pour aimer le jeu viril alors que les Saguenéens préfèrent s'en tenir au hockey. L'adversité sera donc très forte pour les Saguenéens en première ronde.
Heureusement, ils misent sur plus de profondeur en attaque et en défense. Entre les poteaux, les Saguenéens sont encore plus avantagés. Ça va leur permettre de traverser au moins une ronde...
Saguenéens en sept