L’Almatois d’origine Mario Tremblay (16) du Junior de Montréal tente de déjouer le gardien Normand Lapointe durant un match face aux Draveurs de Trois-Rivières, le 18 janvier 1974.

LHJMQ : le Bleuet bionique au Temple de le renommée

Le Bleuet bionique Mario Tremblay fera son entrée au Temple de la renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, le 3 avril 2019, en compagnie de quatre autres personnalités ayant marqué la LHJMQ chacun à leur manière.

Outre l’attaquant Mario Tremblay à titre de joueur, l’entraîneur de gardiens de but François Allaire (bâtisseur), ainsi que le défenseur Jean-Jacques Daigneault (joueur), le gardien Stéphane Fiset (joueur) et le défenseur Robert Murray (joueur) seront intronisés au cours de cette soirée de reconnaissance du circuit Couteau.

Il est d’ailleurs possible de lire un résumé de leur carrière et leurs statistiques sur le site de la LHJMQ (http ://lhjmq.qc.ca). Dans le cas de Mario Tremblay, on rappelle que l’Almatois d’origine « était un hockeyeur doué, certes, mais surtout un joueur de caractère sans égal. D’ailleurs, dès son adolescence, son énergie sans borne lui aura valu le surnom de “Bleuet bionique” par le journaliste du Quotidien Pierre Bourdon. En 1972, à peine âgé de 16 ans, il s’est joint au Bleu-Blanc-Rouge de Montréal. Comme ailier droit, il révèle ses vraies couleurs en marquant 43 buts en 56 rencontres, 80 points au total, sans oublier ses 155 minutes de punition. »

«Je suis très honoré pour plusieurs raisons. Premièrement, pour ma femme qui est décédée il y a trois ans et que j'ai connue quand  j'étais junior, et aussi pour mes petits-enfants qui ne m'ont pas vu jouer. En étant intronisé, c'est un bel héritage qu'on va leur laisser», a raconté hier le principal intéressé à la Presse canadienne. 

Contre les Sags

La saison suivante, l’ardeur de l’athlète de 6’ et 185 livres le propulse vers une saison de 100 points, une cadence de deux points par rencontre. Dans la région, quelques partisans des Saguenéens se souviendront peut-être que lors du premier match de la franchise de Chicoutimi, le 30 septembre 1973, Mario Tremblay, qui jouait pour le Junior de Montréal (le nouveau nom pour la saison 73-74), avait marqué deux buts dans une victoire de 7-2 de Montréal devant 5637 spectateurs !

D’autre part, dans le texte de la LHJMQ, on souligne que le 20 novembre 1973, dans un gain de 11-0 à Trois-Rivières, le Bleuet bionique avait récolté sept points, alors que ses compagnons de trio, Normand Dupont (8) et Denis Daigle (7), s’étaient montrés tout aussi productifs.

Avec le Canadien

Avant même d’avoir 18 ans, le Canadien de Montréal le sélectionne en 1re ronde lors du repêchage de 1974. Comme le veut la nouvelle réglementation de la Ligue nationale concernant l’âge d’éligibilité, il pourra donc s’aligner pour le Canadien avec qui il fera scintiller la lumière rouge 21 fois comme recrue, la première de ses six campagnes d’au moins 20 buts.

Homme des grands moments, Tremblay a marqué le 6000e but du Canadien à domicile lors de cette fameuse 1re saison 1974-75. En novembre 1984, le #14 signera deux autres exploits similaires : le 14 000e but de l’histoire du club et le 6000e filet de la franchise sur la route.

Parmi les autres faits d’armes de sa brillante carrière, on se doit de mentionner les buts gagnants auxquels il a participé, dont celui qu’il a lui-même inscrit lors du 6e match de la finale de la Coupe Stanley en 1978. Et qui ne se souvient pas de la fameuse passe décisive qu’il a servie devant le filet à Yvon Lambert pour éliminer les Bruins de Boston en demi-finale de 1979, dirigeant ainsi le Canadien vers son 4e titre des séries d’affilée.

D’ailleurs, au cours de ses 12 saisons avec le Canadien, en cinq occasions il était parmi les joueurs qui ont soulevé la Coupe Stanley.

Sa carrière de hockeyeur aura été écourtée par les blessures et la maladie au terme de la saison 1985-86, mais il n’aura pas chômé très longtemps, se retrouvant à la radio et à la télé comme commentateur pendant neuf ans. Séries incluses, son bilan de carrière de joueur se résume à 953 matchs, 278 buts, 633 points et... 1230 minutes de pénalité.

En octobre 1995, il revient dans un vestiaire, alors qu’il est nommé le 23e entraîneur-chef du Canadien de Montréal. Il occupera ses fonctions deux saisons avant de quitter par lui-même. Il est ensuite devenu l’entraîneur adjoint de Jacques Lemaire avec Minnesota (2000-09) et New Jersey (2009-10).

Depuis 2010, il a repris le micro, principalement au Réseau des sports, en plus de collaborer sur les ondes de stations de radio montréalaises.

À n’en pas douter, Mario Tremblay, qui sera intronisé à titre de « Joueur », ajoutera sa touche colorée lors de son allocution le 3 avril prochain ! — Avec la Presse Canadienne

Mario Tremblay en chiffres 

SAISON RÉGULIÈRE

LHJMQ ÉQUIPE PJ B A PTS PEM

1972-73 Montréal 56 43 37 80 155

1973-74 Montréal 46 49 51 100 154

TOTAL LHJMQ 102 92 88 180 309


SÉRIES ÉLIMINATOIRES

LHJMQ ÉQUIPE PJ B A PTS PEM

1973 Montréal 4 - 1 1 4

1974 Montréal 7 1 3 4 17

TOTAL LHJMQ 11 1 4 5 21 

CARRIÈRE 113 93 92 185 330


Dans la LNH, TOTAL (saison régulière)

852 258 326 584 1043

Dans la LNH, TOTAL (séries éliminatoires)

101 20 29 49 187