Dans le cadre de sa tournée provinciale, le joueur de la Ligue nationale de football Laurent Duvernay-Tardif a fait bouger quelque 125 jeunes de la région, lundi au Centre de l’activité physique et sportive de l’UQTR.

L’étudiant-athlète parfait

Trois-Rivières — Comme modèle d’étudiant-athlète, difficile de trouver mieux que Laurent Duvernay-Tardif. Quelque 125 jeunes de la région ont eu le privilège d’échanger et de se dégourdir en compagnie du joueur de ligne offensive des Chiefs de Kansas City, lundi au Centre de l’activité physique et sportive de l’UQTR.

Déjà bien connu au Québec et à travers la Ligue nationale de football pour sa double vie de joueur de football et étudiant en médecine, le sympathique colosse de 27 ans devrait en toute logique devenir le premier joueur à évoluer dans le circuit Goodell en étant détenteur d’un doctorat en médecine.

Duvernay-Tardif n’a plus qu’une seule étape à franchir avant de marquer à sa façon l’histoire de la prestigieuse NFL, soit l’examen du Collège royal du Canada. «À partir du moment où je me suis fait repêcher en 2014, je me suis dit que je voulais devenir le premier joueur à embarquer sur le terrain avec son doctorat en médecine. C’est à la veille de se réaliser. Mon prochain match, je devrais le disputer en tant que médecin. J’approche de mon but ultime.»

Comme s’il n’était pas assez occupé, avec le nez dans les études pendant la saison morte de la NFL, Duvernay-Tardif a mis sur pied une tournée provinciale avec la fondation qui porte son nom.

Après un arrêt à Chicoutimi la semaine dernière, c’est à Trois-Rivières qu’il s’est installé pour faire bouger 125 jeunes de cinq écoles de la région, lundi. «Ça roule pas mal! Mais c’est important pour moi de livrer mon message, de leur dire que c’est possible de combiner les études et leur passion au plus haut niveau. C’est quelque chose que je prends vraiment à coeur», sourit le Montréalais de 6pi 5po et 320 livres.

«On veut justement prôner le modèle actif de l’étudiant qui s’implique, qui fait du sport, qui touche à tout. Donc, même si je suis dans le dernier droit d’une importante séquence d’étude, avec un gros examen, c’est important pour moi de venir ici. Ça m’apporte tellement de bouger avec les jeunes. Autant eux trippent et tu vois l’étincelle dans leurs yeux, autant je reviens chez moi avec l’impression du devoir accompli. Ça me donne l’énergie pour me replonger dans les études par la suite.»

Pour l’ancien des Redmen de l’Université McGill, il ne suffit pas de prononcer de grands discours sur l’importance de l’activité physique chez les jeunes. Il est primordial de s’impliquer sur le terrain. «L’important, c’est d’être dans le concret avec le jeune. Ce qui le touche le plus, c’est quand tu lui lances un ballon ou que tu lui fais une passe avant son but. Tu sens qu’il va s’en rappeler longtemps.»

Un phénomène à travers l’Amérique
Depuis son entrée dans la NFL, en 2014, Duvernay-Tardif ne cesse d’attirer l’attention. Non seulement la qualité de son jeu lui a permis de se hisser parmi les meilleurs de sa profession au poste de garde, son parcours sur les bancs d’écoles fait écarquiller bien des yeux.

En même temps, le Québécois est conscient que sa double vie peut représenter un couteau à deux tranchants lorsque les choses se corsent sur le terrain. «C’est le fun de montrer que tu touches à tout et que ça crée un engouement. Mais la minute que ton jeu diminue, c’est la première chose qu’on va te reprocher. Au bout du compte, rien de tout ça arrive sans le football, alors il faut que tu demeure concentré sur la tâche à accomplir au football en premier.»

Par ailleurs, Duvernay-Tardif n’est pas le seul à passer l’entre-saison sur les bancs d’école. Depuis quelques années, de plus en plus de joueurs semblent accorder une importance à leur après-carrière. «De plus en plus de joueurs ont des études poussées à travers la ligue. Par exemple, il y a deux ans, une quinzaine de joueurs de notre équipe, sur 53, sont retournés aux études pendant la saison morte. C’est vraiment bien d’avoir un plan B, surtout compte tenu que la durée moyenne d’une carrière dans la NFL est de trois ans. Les gars retournent de plus en plus aux études. C’est de plus en plus valorisé.»