Les Sags s'imposent contre Shawinigan en tirs de barrage

Les Saguenéens ont dû trimer très dur pour finalement venir à bout des Cataractes de Shawinigan pour une première fois en trois affrontements cette saison. Les Chicoutimiens ont comblé un retard de deux buts en troisième période avant de l’emporter 6-5 en tirs de barrage devant 2513 spectateurs au centre Georges-Vézina.

En début de match, les joueurs des Sags ont visiblement été motivés par la présence de l’ancien gardien de l’équipe, Félix Potvin, qui a effectué la mise en jeu protocolaire, après la victoire des de sa formation, les Cantonniers de Magog, sur les Estacades de Trois-Rivières au Challenge midget AAA à La Baie. Dès la 69e seconde, Christophe Farmer a profité de la passe de Félix-Antoine Marcotty avant de loger la rondelle dans la lucarne. Ça s’est compliqué par la suite pour les locaux qui tiraient de l’arrière 4-2 en fin de deuxième quand ils ont mis la machine en marche.

À partir de ce moment, les Sags ont dicté l’allure de la rencontre dominant 14-4 dans les tirs en troisième. Samuel Houde a parti le bal, faisant 4-3 d’un bon tir en début d’engagement en avantage numérique. Les Cataractes ont repris deux buts d’avance quand William Cummins a réussi à glisser la rondelle derrière Alexis Shank. Les Sags n’avaient pas dit leur dernier mot. Après avoir inscrit son premier depuis son retour au jeu en première, Hendrix Lapierre a surpris Antoine Coulombe du côté du bloqueur et dès le début d’un avantage numérique trois minutes plus tard, Justin Ducharme a envoyé la rondelle dans la partie supérieure pour forcer le temps supplémentaire. En tirs de barrage, Samuel Houde et Théo Rochette ont fait mouche pour offrir le point supplémentaire aux locaux.

«On a joué du hockey plus désespéré, mais surtout en étant à la bonne place mentalement», a noté l’entraîneur-chef Yanick Jean, soulignant que ses troupiers avaient beaucoup mieux réagi à l’adversité en troisième comparativement à la deuxième ou encore en Abitibi face aux Huskies.

«En troisième, l’approche mentale a fait toute la différence. On a oublié le pointage, on a fait 4-3, on a continué de pousser et même s’ils ont fait 5-3, on n’a pas changé. Quand t’arrêtes de focusser sur le résultat, tu deviens plus fort mentalement. Tu arrêtes de t’en faire avec ce qui est passé et tu te concentres sur le futur. Les dernières années, notre équipe, c’était ça. Cette année, ce n’est pas ça et il faut travailler cet aspect mental. Ça ne se fait pas en claquant des doigts», de raconter le pilote des Bleus,

Réunis au sein du même trio, Félix-Antoine Marcotty, Samuel Houde et Christophe Farmer ont menacé toute la soirée, terminant avec chacun deux points. «Ce sont trois joueurs qui sont capables de donner du meilleur hockey. Je suis vraiment content de leur match. Ils étaient sur la rondelle, ils l’ont bien bougé, ont patiné, l’ont envoyée au filet et de bonnes choses sont arrivées», d’indiquer Yanick Jean, rappelant que l’attaque avait également été plus diversifiés que lors des dernières rencontres.