Grâce à l'ajout des voitures RX Lites, la journée de vendredi, réservée aux voitures de rallycross, offrira aux spectateurs une cinquantaine de courses de quatre à six tours. La Mauricie sera la seule étape du championnat RX Lites à se tenir hors du continent européen.

Les Rallycross Lites au GP3R

La version diète des voitures Supercar du Championnat mondial de rallycross, les RX Lites, seront en action lors du Grand Prix de Trois-Rivières le 8 août prochain. La série a confirmé que Trois-Rivières sera l'un des sept arrêts sur la planète pour ces bolides.
Grâce à cet ajout au calendrier, la journée de vendredi, réservée aux voitures de rallycross, offrira aux spectateurs une cinquantaine de courses de quatre à six tours. La Mauricie sera la seule étape du championnat RX Lites à se tenir hors du continent européen.
«Ils veulent les montrer ici. L'année dernière, les RX Lites étaient un compagnon du Global Rallycross Championship, mais cette année, ce sera une catégorie à part entière. Ça démontre toute la confiance qu'a IMG (le promoteur de la série) pour le GP3R», a observé le directeur général de l'événement, Dominic Fugère.
La catégorie RX Lites est d'autant plus intéressante pour les spectateurs puisqu'il s'agit de voitures monotypes, qui détiennent donc toutes les mêmes caractéristiques. Elles sont construites par l'écurie suédoise Olsberg MSE avec l'aide de l'équipe Avitas Motorsport. «Il s'agit d'une écurie de pointe du Championnat mondial. Ce qu'elle veut, c'est découvrir la prochaine étoile du rallycross. Son deuxième pilote chez les Supercars, Reinis Nitiss, était d'ailleurs en RX Lites la saison dernière», a indiqué Fugère.
Alors que leurs grandes soeurs sont en mesure d'atteindre des vitesses phénoménales en peu de temps grâce à leurs 600 chevaux, les voitures RX Lites disposent de la moitié de cette puissance, avec un moteur situé à l'arrière du châssis capable de développer 310 chevaux en plus d'être équipées de quatre roues motrices. Elles sont donc plus faciles à manier pour les pilotes moins aguerris, ce qui ouvre la porte à des néophytes du rallycross.
Des Québécois en piste?
Fugère s'attend à ce que des pilotes québécois soient intéressés à participer à la course, beaucoup plus accessible que le Championnat mondial où seuls les pilotes de renom ont accès à un baquet.
Bien qu'il se garde de donner des chiffres, le directeur général estime que les coûts afin de sauter dans une voiture sont raisonnables et à la portée de plusieurs pilotes locaux. «La venue des RX Lites donnera un spectacle et, si en plus, nous avons deux ou trois Québécois à encourager, ce sera parfait.»
Le Léonardois Marc-Antoine Camirand s'est montré intéressé après avoir appris la nouvelle, lui qui a coursé pendant plusieurs années sur la glace. «C'est sûr qu'il y a de l'intérêt de ma part, mais comme n'importe quoi, ça dépend du prix. J'ai participé à toutes les éditions du Challenge sur glace de Sherbrooke sauf la première, alors je crois que je pourrais me défendre», a souligné le recordman du GP3R en terme de victoires.
L'aventure pourrait aussi tenter Andrew Ranger, qui détient une certaine expérience sur terre battue, après avoir pris part à des courses en sprint car et en modifiés sur les ovales de Drummondville et Granby.
Au terme des sept épreuves du Championnat RX Lites, le gagnant aura la chance d'obtenir un volant en Supercar lors de la dernière épreuve du calendrier en Argentine.