L’ex-Cataractes Samuel Blier fait partie des joueurs ayant signifié une intention de se joindre aux Patriotes de l’UQTR la saison prochaine.

Les Patriotes veulent plus de profondeur

Trois-Rivières — Les Patriotes ont eu leur leçon.

Obligé de disputer ses derniers matchs avec des défenseurs à l’attaque, en raison d’une épidémie de blessures, Marc-Étienne Hubert a retenu que son équipe doit miser sur plus de profondeur quand la saison 2018-19 va s’élancer.

Le pilote a donc déjà enrôlé six recrues, même si seulement deux vétérans ne seront pas de retour l’an prochain. Ce nombre pourrait doubler, puisque les Patriotes attendent des nouvelles de cinq autres joueurs qui terminent cette année leur parcours dans la LHJMQ. «On s’est rendu compte à quel point c’est important, la profondeur. Bien sûr, quand tout le monde est en santé, il y a des choix à faire. Mais ce n’est pas forcément négatif, ça installe une saine compétition dans le vestiaire», fait valoir Hubert.

Samuel Blier (Cataractes), Mathieu Boucher (Huskies) et Simon Chevrier (Drakkar) ont pris l’engagement de se joindre aux Patriotes l’an prochain. Samuel Hould, Maxime Chagnon et Vincent Chapleau, qui s’alignaient dans le junior AAA, complètent la nouvelle cuvée. Et ils ne sont pas là par défaut, assure Hubert.

«Ces joueurs qui arrivent du junior AAA vont nous aider. Hould est un produit local et après avoir été promené à l’attaque et en défense dans le junior majeur, il a pris la décision de s’inscrire à l’université cette année et de jouer dans le junior AAA en défense, où il a connu une année de rêve. C’est une association naturelle dans son cas. Chapleau, pour sa part, a été un des joueurs les plus dominants au plan offensif des dernières années dans ce circuit. Finalement, Chagnon, un bon ami de Chapleau, est connu comme un allumeur, un gars contre qui ce n’est pas l’fun de jouer! Ce sont des joueurs qui étaient courtisés par d’autres équipes, nous sommes très heureux qu’ils aient choisi de venir chez nous.»

Hubert se croise les doigts que Mathieu Nadeau (Océanic), Matthew Boucher (Remparts), Morgan Adams-Moisan (Voltigeurs), Pascal Aquin (Islanders) et James Phelan (Wildcats) prendront la même décision au cours des prochaines semaines, eux qui évaluent actuellement leurs options. «Ce sont des joueurs que nous tenons en haute estime, avec qui nous avons eu des discussions. Il faut respecter leur démarche.»

Du lot, le mariage le plus naturel serait avec Adams-Moisan, un Latuquois qui a joué son midget AAA à Trois-Rivières, puis qui a évolué avec l’Armada et les Voltigeurs durant son stage LHJMQ.

«Il a beaucoup d’amis au sein de l’équipe, il connaît bien notre programme et nous aussi, on le connaît. Il vient de vivre une grosse saison, on le sait qu’il est pas mal courtisé. Normal qu’il souhaite prendre son temps avant de décider. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’on espère vraiment qu’il va choisir notre programme pour continuer à s’épanouir comme joueur. On a placé des joueurs dans la Ligue américaine, dans de beaux marchés en Europe ces dernières années. En même temps, nous sommes très compétitifs. On a prouvé qu’on aidait nos joueurs à poursuivre leur progression.»

Sans compter ces indécis, Hubert a déjà 15 attaquants, 10 défenseurs et trois gardiens sous contrat en vue de la prochaine saison. «Ce n’est pas un problème. Si ces joueurs-là sont prêts à venir, on va leur faire de la place.»