Guillaume Nadeau n'a eu à faire face qu'à 14 lancers.

Les Patriotes remportent un match à sens unique

N'eût été de la prestation du gardien Antonio Mastropietro, les Stingers de l'Université Concordia auraient probablement subi toute une raclée contre les Patriotes de l'UQTR, mercredi à Montréal.
Mais puisque l'homme masqué était en grande forme, les Trifluviens ont dû se «contenter» d'un gain de 4-1, ce qui les assure du coup de doubler les Redmen de McGill au premier rang du circuit ontarien, avec 38 points contre 37.
Les Patriotes ont aussi prolongé leur séquence de victoires à 12. Celle de mercredi a été l'affaire, entre autres, de Guillaume Asselin (1-1) et Tommy Tremblay (0-2), qui ont encore terminé leur soirée de travail avec deux points chacun. Devant la cage, Guillaume Nadeau n'a reçu que 14 lancers; seul Gabriel Bourret est parvenu à le déjouer.
Mastropietro, lui, a vu beaucoup plus de caoutchouc. Les visiteurs l'ont atteint à 21 reprises en première (dont deux buts, ceux de Jason Rajotte et Yannick Dubé), 13 fois en deuxième et neuf autre fois au dernier tiers pour un total de 43... mais pas vraiment. «Ils ont arrêté de comptabiliser les tirs en troisième, a mentionné l'entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert après le match. Le vrai total, c'est 53 contre 14!»
Pierre-Olivier Morin, sur le troisième but de l'équipe en avantage numérique, a inscrit l'autre filet des Patriotes, qui ont tenu une bonne rencontre avant cet affrontement. C'est que le pilote et ses adjoints n'étaient pas entièrement satisfaits de l'effort déployé dans les dernières parties, remportées contre des équipes de bas de classement. «On a eu de bons entretiens, le genre que tu ne fais qu'une fois par année. Les gars ont répondu avec un de nos meilleurs matchs de l'année. Nous avons joué avec discipline. Olivier Dallaire a été particulièrement brillant en bloquant plusieurs lancers.»
La lutte pour le premier rang se poursuivra ce week-end alors que les Redmen recevront Windsor demain. Les Patriotes, pour leur part, visiteront les Paladins du Collège militaire royal du Canada (RMC), samedi à Kingston.
Les Ontariens n'ont qu'une victoire et 45 buts marqués en 22 matchs