Anthony Verret a récolté sept points en deux rencontres face aux Ridgebacks de UOIT. La recrue obtiendra davantage de responsabilités avec l'absence de Billy Lacasse et de Pierre-Olivier Morin.

Les Patriotes passent au deuxième tour

Les Patriotes de l'UQTR n'ont pas chômé face aux Ridgebacks de l'Institut universitaire de technologie de l'Ontario (UOIT). Les hommes de Marc-Étienne Hubert ont complété le balayage de la série, samedi, grâce à une victoire de 5-3.
Les Trifluviens n'ont jamais tiré de l'arrière dans cette rencontre. Billy Lacasse, Anthony Verret, Raphaël Boudreau, Yannick Dubé et Antoine Quévillon ont été les marqueurs pour les locaux.
En retard 4-2 en fin de deuxième engagement, les joueurs des Ridgebacks ont fait preuve de beaucoup d'indiscipline, y allant de violentes charges qui ont fait bondir le pilote des Patriotes.
«Ce n'était pas un match facile à jouer face à une équipe qui n'a pas le talent pour être de calibre avec toi. Leur seule manière de compétitionner était d'être vicieux et de donner des coups qui n'étaient pas tout le temps dans les normes. C'est difficile de demander aux joueurs d'effectuer tous les petits détails comme dans un match normal, parce que ce n'était pas un match normal», a affirmé Hubert.
La victoire a toutefois un goût amer pour les Trifluviens, puisque Lacasse est tombé au combat. Ce dernier se tenait le bras droit lorsqu'il a quitté la surface glacée. «Nous savions que c'était une série dangereuse pour les blessures et, au final, ça nous coûte deux joueurs. Nous avons fait ce que nous avions à faire, c'est-à-dire gagner en deux parties, parce que la façon dont ils ont joué ce soir (samedi), c'était une vraie disgrâce.»
La perte de Lacasse fait d'autant plus mal puisqu'il s'agit du deuxième joueur de centre, après Pierre-Olivier Morin, à occuper un siège à l'infirmerie. Fort heureusement pour Hubert, Anthony Verret, qui a vu sa charge de travail augmenter drastiquement, a bien répondu avec une récolte de sept points lors de cette série.
Marc-Olivier Mimar représente aussi un cas douteux pour la suite des choses. «Il y a des joueurs clés qui ne seront pas capables d'amorcer la prochaine ronde et c'est à ce moment que notre profondeur va nous servir. Les joueurs qui auront plus de responsabilités devront prendre les choses en main», a lancé le pilote.
Les Patriotes retrouveront leurs vieux rivaux montréalais, les Redmen de McGill, dès mercredi au Colisée de Trois-Rivières lors de la première rencontre de la deuxième ronde des séries éliminatoires du circuit universitaire ontarien de hockey.
Le chef d'orchestre trifluvien demandera à sa troupe d'éviter le banc de punition, lui qui n'a pas hésité à garder son capitaine, Tommy Tremblay, au banc après que celui-ci eut écopé d'une mauvaise pénalité contre UOIT. «C'est une des meilleures équipes de notre ligue. Il faudra être discipliné et ce sera une série qui sera très émotive et intense. Tout le monde attendait cette confrontation et nous aurons la chance de la jouer», a conclu Marc-Étienne Hubert.