Les Patriotes ont vaincu les représentants de North Bay 2-1.
Les Patriotes ont vaincu les représentants de North Bay 2-1.

Les Patriotes gagnent une guerre de nerfs

Trois-Rivières — Les Lakers de l’Université Nipissing ont échoué dans leurs tentatives d’intimider le gardien des Patriotes Mathieu Bellemare, qui a signé vendredi sa cinquième victoire en autant de décisions. L’équipe de l’UQTR a vaincu les représentants de North Bay 2-1, pour se rapprocher à trois points du premier rang de la Ligue de l’Ontario.

Toute la soirée, le Shawiniganais Bellemare a eu à négocier avec les joueurs des Lakers, qui ont visité son demi-cercle sans se gêner. Il y a eu quelques bons contacts, mais jamais le numéro 60 n’a plié.

Résultat des courses, il n’a accordé qu’un but sur 31 tirs, pendant que son vis-à-vis, le Québécois Francis Asselin, arrêtait 37 rondelles, dont plusieurs menaçantes et arrivant directement de l’enclave.

Bref, il y a eu des coups d’épaule, de l’agressivité et des arrêts spectaculaires. Aucun doute que les 637 spectateurs, dont des dizaines de jeunes du hockey mineur, ont quitté le vieux Colisée avec le sourire. D’autant plus que leurs favoris savouraient un 12e triomphe en 16 sorties cette saison.

«Les matchs où ça brasse, j’aime ça», souriait Bellemare, élu la première étoile de la rencontre. «Je pense qu’Asselin a sauvé une partie de leur soirée, nous aurions pu marquer beaucoup plus de buts. Mais les Lakers sont tenaces, ils nous ont donné du fil à retordre. Je préfère gagner des matchs 2-1 que 6-1, ça nous prépare pour les séries éliminatoires au printemps.»

En termes de duel chaudement disputé, on a effectivement été gâtés. Jordan Martel a ouvert la marque tôt dans le match avec son 14e but de l’année et ce pointage de 1-0 a perduré longtemps, avant que les Lakers ne créent l’égalité sur une supériorité numérique au deuxième tiers.

Le défenseur Loïk Léveillé, l’un des meilleurs pointeurs des Patriotes, a délivré son club en troisième avec un lancer du poignet précis.

Les Trifluviens poussaient alors un soupir de soulagement, après avoir bousillé des occasions de reprendre l’avance. On pense, entre autres, à cet avantage numérique de deux minutes à 5 contre 3. À leur défense, Francis Asselin, encore lui, n’a rien fait pour faciliter leur travail. Contre le jeu de puissance le plus efficace du circuit, c’était tout à son honneur.

«On a eu de bonnes discussions avec lui, il est venu bien près de jouer pour l’UQTR», nous informait l’entraîneur-chef des Patriotes Marc-Étienne Hubert, en fin de soirée. «Il a donné une chance de gagner aux Lakers, mais pour nous, Bellemare a aussi été très bon. C’est la première fois que Mathieu occupe un rôle de gardien substitut dans sa carrière et il garde une bonne attitude.»

Hubert ignorait toujours qui de Bellemare ou de Sébastien Auger défendrait la cage des Patriotes, samedi après-midi. Par contre, il s’attend à une autre bonne opposition des Lakers.

«La semaine dernière, ils ont joué deux bons matchs contre les deux équipes d’Ottawa, considérées parmi les meilleures de notre ligue. Ils ne vont pas s’écraser.»

Sinon, le pilote se disait satisfait de l’effort défensif de plusieurs joueurs, dont son capitaine Guillaume Beaudoin.

Carnet de notes

Le numéro 89 des Lakers, Ben Garagan, a fait sentir sa présence toute la soirée sur le plan physique. Il est entré en collision avec Bellemare en tout début de troisième période...

Nipissing a encaissé vendredi un septième revers consécutif sur les patinoires adverses. Dans les gradins, plusieurs partisans les appuyaient, eux qui misent sur les services de six Québécois, dont l’ancien du Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine, Olivier Ouellet...

Les deux équipes se retrouvent samedi après-midi, dès 15h au Colisée. La défaite des Ravens de Carleton contre McGill, vendredi à Montréal, permet aux Patriotes de se rapprocher à trois points de la première place. Ils ont aussi un match de plus à jouer que les Ravens.

Les Estacades défaits 4-1

Dans le midget AAA, les Estacades de Trois-Rivières ont goûté à la médecine du gardien Jean-Tommy Auger, qui a repoussé 41 rondelles dans une victoire de 4-1 du Blizzard du Séminaire Saint-François vendredi au Centre Alphonse-Desjardins. Les adolescents de Frédéric Lavoie ont d’ailleurs bien du mal à déjouer ce portier depuis le début de la saison.

«Ça fait quatre fois qu’il nous bat! Ce soir, il a vraiment été solide», témoignait Lavoie. «Il y a quand même du positif. Nous avons définitivement eu plus de chances de marquer que le Blizzard. Cette équipe dispose de la meilleure offensive de la ligue, elle a montré ce soir qu’elle n’avait pas besoin de beaucoup de chances pour marquer. C’était quand même 2-1 en fin de match, nous pouvions toujours créer l’égalité. Ce sont deux buts dans un filet désert qui ont gonflé la marque à 4-1.