Les Patriotes sont invaincus en quatre matchs présentés au Colisée cette saison.

Les Patriotes en quête de constance

Trois-Rivières — Au hockey, il faut parfois regarder au-delà des statistiques. Les Patriotes de l’UQTR jouent à peine pour ,500 en ce début de saison (6-5). Ils ont mal paru sur la route (2-5), mais sont toujours invaincus à domicile (4-0), où ils disputeront leurs deux prochains matchs, vendredi et samedi.

Pour l’occasion, ce sont les Ridgebacks de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario (UOIT) qui débarquent au Colisée, avec une fiche légèrement supérieure à celle de leurs adversaires (15 points contre 12).

La fin de semaine dernière, les Patriotes sont revenus de Kingston, où ils affrontaient les Golden Gaels de Queen’s, avec deux défaites et aucun point. Méritaient-ils un meilleur sort? Assurément, répond Marc-Étienne Hubert, qui a vu ses joueurs dominer l’une des équipes de tête de la division Est de la Ligue de l’Ontario. «Nous n’avons jamais été aussi dominants dans deux matchs consécutifs sur la route depuis que je suis derrière le banc de l’équipe, pas même lorsque nous avons terminé au premier rang au Canada», affirme l’entraîneur-chef, dont les hommes ont dominé dans la colonne des chances de marquer ainsi que pour l’efficacité en défensive.

Le hic, c’est que les gardiens Sébastien Auger et Alexandre Bélanger n’ont pas été aussi bons qu’ils l’avaient été, la semaine précédente à Trois-Rivières face à McGill et Concordia. Malgré deux performances ordinaires des Gaels, ces derniers sont repartis avec les quatre points à l’enjeu. Chanceux? Mettez-en! Tout le contraire des étudiants du campus trifluvien, qui ont hâte d’enfin concrétiser toutes ces occasions abandonnées autour du filet de leurs rivaux. «C’est vrai qu’on manque d’opportunisme. En plus, ne sommes pas aussi efficaces en désavantage numérique, mais on pense que certains peuvent élever leur niveau de jeu. On n’a pas beaucoup concédé de tirs de qualité contre Queen’s, il faut construire là-dessus.»

Si l’on se fie au rendement des deux équipes, on devrait avoir droit à un bon spectacle: si les Patriotes demeurent pour le moment sans défaite à la maison, les Ridgebacks ont enfilé cinq gains en six matchs sur les patinoires adverses. Leur meilleur pointeur, Mike Robinson, a déjà inscrit 9 buts en 12 matchs. Du côté des Patriotes, Mathieu Lemay mène la colonne des pointeurs avec 14 points en 10 rencontres, un de plus que Christophe Boivin.

«Ce sont pas mal ces deux-là, avec Olivier Caouette, qui dictent le ton pour nous depuis le début de la campagne. À la ligne bleue, je trouve que nos défenseurs se complètent bien.»

Il ne reste plus qu’aux deux gardiens à retrouver leurs aises devant le filet, et ce de façon constante.

Les Patriotes joueront ces deux matchs sans le défenseur Jonathan Deschamps, victime d’une commotion cérébrale à Kingston après être entré en collision avec un coéquipier.