Les Patriotes ont été obligés de remiser leur équipement à la suite de leur revers de 4-1 encaissé samedi à McGill. C'est la première fois en dix ans que les Trifluviens ne participent pas à la finale de la conférence de l'est du circuit universitaire de l'Ontario. Malgré tout, Marc-Étienne Hubert s'est dit satisfait du chemin parcouru par sa troupe cette année.

Les Patriotes éliminés par McGill

En s'inclinant 4-1 à McGill samedi, les Patriotes de l'UQTR ont dû remettre les armes, ratant ainsi la finale de conférence de la Ligue de l'Ontario pour la première fois en une décennie. Un constat encore plus enrageant puisque ce sont les Redmen qui les ont expédiés en vacances forcés, eux qui signaient ainsi un septième triomphe d'affilée en séries face à leurs ennemis trifluviens.
«L'histoire aurait pu être différente. Nous sommes venus à quatre secondes de gagner le premier match. Si ça s'était produit, nous étions à tout le moins assurés de disputer un match décisif chez nous, devant notre foule et, à partir de là, qui sait ce qui aurait pu arriver...», lance le pilote Marc-Étienne Hubert, qui vient de compléter une première saison à la barre de l'équipe.
«En bout de ligne, on a manqué de ressources dans cette série. Le sort a voulu qu'on affronte l'équipe la plus sauvage de l'histoire de la ligue en première ronde, où nous avons perdu les services de deux joueurs importants. Il n'y a pas un programme au Canada qui peut se permettre de jouer une série contre McGill sans quatre de ses six meilleurs attaquants et espérer rivaliser avec les Redmen.»
Même si l'équipe stoppe ses activités en février, Hubert n'en est pas moins satisfait du chemin parcouru au cours des derniers mois.
«L'équipe avait perdu trois gros morceaux en défensive et deux autres bons morceaux à l'attaque après le championnat canadien. Il y avait une reconstruction à faire, on savait qu'on s'engageait dans une saison de transition. Sur un plan plus personnel, j'ai adoré ma première saison, c'est un boulot très intéressant. La Ligue de l'Ontario n'est pas parfaite, loin de là, mais il y a des moyens à notre disposition pour améliorer le tout.»
Trois vétérans auraient pu disputer un dernier match dans l'uniforme des Patriotes, mais Tommy Tremblay, Billy Lacasse et Marc-Antoine Gélinas ont tous indiqué à Hubert au cours des dernières heures qu'ils entendaient poursuivre leur parcours universitaire. «Lacasse et Tremblay vont faire des études supérieures, Gélinas a des stages à compléter», indique Hubert, en avouant que même si tout le monde veut être de retour, il apportera des changements à la formation.
«L'objectif ici, c'est le championnat canadien. Or il faut s'améliorer si on veut compétitionner avec les gros programmes comme McGill, Alberta, UNB et Acadia. Le gros du recrutement est déjà fait et d'autres surprises pourraient s'ajouter. Il faut foncer de ce côté si on veut être dans la course», conclut Marc-Étienne Hubert.