Les Patriotes de l'UQTR sont champions universitaires du Canada pour la première fois de leur histoire.

Les Patriotes champions nationaux!

Trois-Rivières — Guillaume Comtois-Noël et Gabriel Balbinotti ont joué les héros en inscrivant chacun un but, dimanche à Montréal, pour procurer aux Patriotes de l'UQTR le premier championnat canadien de leur histoire en soccer masculin.

Alors que bien des gens prédisaient une victoire des Carabins de l’Université de Montréal sur leur terrain du CEPSUM, alimentés par de bruyants partisans, ce sont leurs rivaux de Trois-Rivières qui ont finalement eu le dernier mot, grâce à la rigueur défensive, dans une victoire de 2-0.

À ce chapitre, le gardien Félix Clapin-Girard (15 arrêts) a encore une fois été sensationnel, obtenant un troisième blanchissage en autant de parties au tournoi national. Sans surprise, le joueur originaire de la région de Gatineau a hérité du titre de joueur par excellence de la compétition.

«Je ne peux pas rêver à mieux! Ce prix individuel, je le dois 100 % à l’équipe devant moi. J’aurais eu encore plus d’arrêts difficiles à faire si je n’avais pas reçu l’appui de tous mes coéquipiers», mentionnait Clapin-Girard, encore sur son nuage avant de monter dans le bus qui ramenait l’équipe en Mauricie.

Les Patriotes auront présenté un excellent dossier de trois victoires et aucune défaite, quatre buts marqués et aucun encaissé lors du Championnat canadien de soccer universitaire.

Héros local

Balbinotti, avec trois buts en autant de sorties, aura été la figure de proue du championnat, avec Clapin-Girard. Alors que les Carabins menaçaient sans relâche autour du filet de Clapin-Girard dans les dernières secondes, Balbinotti a profité d’une percée pour décamper jusque dans le territoire des Montrélais, qui n’avaient plus de gardien. «Balbi» a complété son jeu en faisant bouger les cordages, provoquant la consternation dans les gradins et l’euphorie dans le camp visiteur. Au cours de l’après-midi, il a eu au moins trois autres chances de marquer.

«Il n’y a pas un meilleur feeling au monde que ça! J’ai reçu des offres pour jouer avec les Carabins, sauf que dans mon cas, c’était clair depuis le début que je serais un Patriote. On a été solidaires pendant tout le tournoi, je suis content d’avoir gagné avec ce groupe», affirmait le jeune homme, dont le talent a émergé dans la structure régionale de Soccer Mauricie. Il a par la suite évolué chez les professionnels, notamment avec le Fury d’Ottawa, avant de rentrer au bercail. Bonne décision!

«Une première pour le programme, c’est indescriptible», a partagé l’entraîneur-chef Shany Black, ému par la démonstration de caractère de ses hommes. «C’est la première fois que les Carabins sont blanchis chez eux cette saison, et ça survient en finale nationale! Nous savions que ce groupe était spécial, on le savait depuis notre voyage en Europe, le 10 août.»

Occasion ratée

Du côté des Carabins, Omar Kreim a raté une occasion en or de donner les devants aux siens, loupant un penalty à la 23e minute. Il avait choisi le bon côté pour déjouer Clapin-Girard, mais le ballon n’était pas cadré. Décidément, les dieux du soccer avaient un penchant pour le gardien des Patriotes!

Cette erreur aura coûté cher aux locaux: cinq minutes plus tard, Comtois-Noël débloquait le score pour l’UQTR. Le vétéran de dernière année a vu une excellente frappe de Corentin Artaillou frapper la barre transversale, puis il a saisi le ballon au retour pour faire 1-0.

Les Carabins ont contrôlé la majeure partie du jeu en deuxième demie, alors qu’ils tiraient de l’arrière 1-0, mais comme ce fut le cas souvent cette année, la défensive trifluvienne a défendu le fort avec brio.

Pour Trois-Rivières, il s’agit d’une douce revanche. Les Carabins avaient remporté la finale québécoise au Stade Gilles-Doucet du Séminaire Saint-Joseph, quelques jours avant le début du Championnat canadien. Les Patriotes auront toutefois gagné le duel le plus significatif de cet automne mémorable. Sur le campus, les étudiants-athlètes célèbrent un premier titre canadien dans un sport collectif depuis le triomphe des hockeyeurs de Jacques Laporte, en 2003.

Des dizaines de partisans étaient présents pour encourager leurs favoris, au CEPSUM de l’Université de Montréal.

Vague orange dans une mer bleue

Après le but de Balbinotti, l’arbitre a sifflé l’arrêt du match, confirmant la victoire des Patriotes. Parmi les centaines d’amateurs vendus à la cause des Carabins, quelques dizaines de partisans des Patriotes festoyaient, dont le recteur Daniel McMahon.

Une vague orange dans une mer bleue, imageait Shany Black.

Les Patriotes sont rentrés à la maison en fin de soirée dimanche, avec une médaille d’or au cou et le trophée des champions canadiens. En plus de Clapin-Girard, Comtois-Noël, Balbinotti et Guillaume Pianelli-Balisoni ont mérité leur place sur l’équipe d’étoiles du soccer universitaire canadien.