Au fil de ses 50 ans d’existence, le programme de football des Diablos a savouré 12 titres provinciaux, dont le plus récent championnat du Bol d’Or remonte à l’automne 2006, remporté au stade trifluvien.

Les noces d’or des Diablos

TROIS-RIVIÈRES — Les Diablos du Cégep de Trois-Rivières seront transportés par 50 ans d’histoire lorsqu’ils sauteront sur le terrain samedi soir à l’occasion de la visite des Filons du Cégep de Thetford. En plus de donner le coup d’envoi à sa saison 2018, la formation de football dirigée par François Dussault lancera par la même occasion les festivités du 50e anniversaire des Rouges.

Au fil de ces 50 années, le projet jadis mis sur pied par Georges Lemire et Marcel Duval a multiplié les honneurs en plus de voir ses anciens porte-couleurs briller aux quatre coins du pays. Parmi les faits d’armes, note 12 championnats, dont 10 victoires au Bol d’Or, en plus d’une douzaine de Diablos qui ont fait leur chemin jusqu’à la Ligue canadienne de football. «C’est tout un honneur, de pouvoir me retrouver à la tête de ce programme pour célébrer les 50 ans. En sachant l’impact que le programme de football a eu grâce aux gens qui sont passés ici au fil des années, c’est un grand privilège d’en faire partie», mentionne l’entraîneur-chef François Dussault, lui-même triple vainqueur du Bol d’Or au début des années 2000.

DÉPART CONVAINCANT
Derrière le banc, plusieurs visages emblématiques ont marqué l’histoire des Diables rouges. À commencer par Walter Babin qui s’était vu confier les guides de la toute première mouture des Diablos, à l’automne 1969. Les Trifluviens n’avaient d’ailleurs pas tardé à laisser leur marque en remportant la première édition du tableau éliminatoire de fin de saison.

Frank Gauthier a ensuite pris le relais, ajoutant une conquête en 1970 avant que les Diablos ne fassent le saut dans le réseau provincial AAA, en 1972. Leurs premiers pas ont d’ailleurs été éclatants! Dès leur première saison dans cette ligue élite, les Rouges de Frank Gauthier ont survolé le circuit avec un calendrier parfait, bonifié par une victoire en finale. Rien de moins!

Les porte-couleurs du Cégep de Trois-Rivières ont ensuite dû attendre jusqu’en 1980 avant de savourer un autre championnat, désormais nommé Bol d’Or depuis 1975. Menés par Jean-Guy Paré, ils ajouteront aussi des victoires en 1982 ainsi qu’en 1983 sous les ordres d’André Deshaies.

LA VALSE DES RÉSEAUX
Après des séjours de Bernard Milette et Jean-Luc Gélinas à la barre du programme collégial trifluvien, les Diablos demandent à être relégués au niveau AA pour la saison 1989. Sous la férule de Danny Rousseau, les Rouges vont remporter le Bol d’Or de 1991.

Rousseau cédera ensuite sa place à Serge Hamel. Ce dernier a notamment réussi à convaincre les instances de replacer les Diablos au sein du réseau AAA. Ces saisons ont notamment été marquées par le brio des Carl Gourgues, Jean-Michel Paquette et Mathieu Bertrand, entre autres.

L’ÈRE CROTEAU
À l’aube de la campagne 1999, Hamel laisse sa place à un adjoint qui se fait les dents depuis 1993: Martin Croteau. Après une campagne difficile en AAA, les Diablos retournent dans le circuit AA (désormais nommé division 2), où ils connaîtront une sensationnelle séquence de cinq conquêtes du Bol d’Or en six saisons (2001 et 2003 à 2006).

À travers ces prolifiques saisons, les Diablos ont également vu naître le Stade Diablos, doté d’une surface synthétique. Inauguré le 11 septembre 2004, le stade a d’ailleurs été le théâtre du dernier championnat des Rouges, savouré en 2006.

À l’automne 2014, un séisme vient secouer le monde du football régional alors que Martin Croteau est limogé après 17 saisons à la barre des Diablos. Suit ensuite Olivier Turcotte-Létourneau, qui n’aura été d’office que pendant une saison, avant qu’un ex-Diablos vienne prendre le relais du programme: François Dussault.

«Je suis heureux de pouvoir contribuer au programme, surtout en tant qu’ancien joueur. Je suis bien placé pour comprendre le prestige rattaché au programme. Il y a eu plusieurs grosses périodes au cours des 50 ans et c’est difficile de comparer les époques. Mais c’est certain que les années que j’ai vécues avec les Diablos ont été assez prolifiques», conclut l’actuel Diable en chef.