De gauche à droite: Carl Boulianne et Marie-Claude Brûlé de la Classique, Sébastien Bussière du Broadway Pub, la directrice de l'école Saint-Charles-Garnier Marie-Josée Mercure ainsi que le président d'honneur Steeve Carpentier.

Les frileux invités à sortir

Parole de Carl Boulianne, n'importe quel coureur qui se respecte, qu'il soit un habitué, un saisonnier ou un néophyte, a les capacités de braver l'hiver, enfiler ses espadrilles et courir à l'extérieur.
L'organisateur de la quatrième Classique hivernale Broadway invite donc la population à son rendez-vous de course à pied, le 29 janvier, en matinée, au centre-ville de Shawinigan.
En conférence de presse afin de dévoiler les grandes lignes de son événement, Boulianne a dressé une courte liste des indispensables pour relever le défi.
«Une paire de gants, des pantalons de sport avec des joggings en-dessous, un gilet, une cagoule, un manteau d'hiver, une tuque, un cache-cou ainsi qu'une bonne paire d'espadrilles. Vous n'avez pas d'excuse!»
Voilà, il ne reste plus qu'à s'inscrire... «Il y avait 35 participants lors de notre première édition en 2014 et cette année, on en prévoit 250. Les places sont limitées», signale le directeur de course, qui invite les personnes intéressées à consulter la page Facebook de son organisation.
«Nous avons une entente avec la Ville de Shawinigan pour rendre le parcours sécuritaire sur la Promenade du St-Maurice et l'avenue Broadway.»
Les coureurs auront l'embarras du choix, puisque des tracés de 1 (5 $), 5 (20 $) et 10 km (30 $) seront proposés.
«Même s'il fait -1000 degrés Celsius, nous n'annulerons pas la Classique», assure Carl Boulianne, en prenant bien soin de rappeler comment cette course a vu le jour, il y a quelques années déjà.
Amasser des fonds afin de mieux vêtir les enfants défavorisés pendant la saison froide constitue encore aujourd'hui le principal aspect de motivation de sa petite équipe. Tous les profits sont donc dirigés vers cette cause, baptisée Un habit pour un p'tit. À ce jour, 80 habits ont été distribués.
«Quand nous courons à -20, on comprend un peu mieux à quoi sont exposés les jeunes dans le besoin. Puisque nos commanditaires nous permettent de préparer l'événement, tout l'argent recueilli avec les inscriptions vise à acheter de nouveaux habits de neige pour les enfants défavorisés de la région de Shawinigan.»
Cette année, plus de 50 demandes ont été envoyées à l'organisation, et ce, en provenance des 15 écoles primaires. «Les enseignants nous aident à cibler les jeunes. On sait qu'il y a un impact, on le voit. J'en parle et je suis très émue», ajoute la directrice de l'école Saint-Charles-Garnier, Marie-Josée Mercure.
Sensible à la cause, le triathlète bien connu à Shawinigan, Steeve Carpentier, a accepté la présidence d'honneur de la quatrième édition.