Marie-Maxim Payette (à droite) se verra confier la tâche de quart-arrière numéro un au printemps prochain. On la voit avec l’une des trois autres joueuses des Seigneurs de Pointe-du-Lac, Laurie Charbonneau.

Les filles de confiance des Seigneurs

Trois-Rivières — Quand la saison de football des écoles primaires sera lancée au printemps, quatre filles des Seigneurs représenteront fièrement l’école Beau-Soleil de Pointe-du-Lac. Mieux encore, on confiera à l’une d’elles, Marie-Maxim Payette, le rôle de quart-arrière numéro un!

On le sait, le football traverse une période difficile pour le recrutement, quoique la situation se redresse tranquillement. Or, les entraîneurs accueillent toujours à bras ouverts les filles qui lèvent la main quand vient le temps de remplir les uniformes. «Marie-Maxim, je l’ai achalée pendant des mois avant qu’elle accepte de nous rejoindre pour l’entraînement de l’automne», sourit l’entraîneur principal Benoît Gauthier, qui a tout de suite vu en elle les qualités requises pour devenir la chef d’orchestre de l’attaque.

«Elle a une belle lecture de jeu. Si tu lui demandes de lancer un ballon 20 verges plus loin, elle ne ratera pas sa cible. On s’arrange pour que les jeunes essaient plusieurs positions et pour Marie-Maxim, le poste de quart-arrière a cliqué immédiatement.»

Ses coéquipiers lui font aussi confiance. Non, aucune raillerie au moment de la confirmation que l’élève de sixième année entamerait la prochaine campagne comme première quart-arrière. «Les gars savent que c’est une bonne athlète car plusieurs l’ont vue jouer au hockey, au soccer ou au baseball. Elle n’a pas eu trop de difficulté à s’adapter au football. Même avec de la pression, elle réussit à lancer le ballon au bon endroit.»

Au baseball, elle occupait d’ailleurs la position de lanceuse. Viser dans le mille, elle connaît ça. «J’aime tous les sports, mais j’avoue que le football est vraiment le fun», concède Marie-Maxim Payette, qui n’exclut pas de poursuivre l’aventure avec le ballon ovale au-delà du primaire.

Même chose pour sa coéquipière Laurie Charbonneau, qui jouera comme garde sur la ligne offensive l’an prochain. «Protéger un quart-arrière garçon ou une fille, ça ne changera pas grand-chose pour moi. Par contre, c’est bien d’avoir plusieurs filles dans l’équipe. Ce sera ma deuxième année et j’espère que les autres aimeront ça autant que moi.»

Orianne Hamelin et Éliane Bellemare sont les deux autres joueuses qui défendront les couleurs des Seigneurs, dont le programme fête ses dix ans cette année. La ligue de football primaire comptera de nouveau une vingtaine d’équipes qui s’adonneront au football à huit.