Les Chevaliers de Lévis ont eu besoin de la prolongation pour venir à bout des Estacades.

Les Estacades sont passés près...

TROIS-RIVIÈRES — Les Estacades y ont cru, comme ils y avaient cru vendredi à Lévis. Pour une deuxième fois en moins de 48 heures, les joueurs de Trois-Rivières ont dû s’avouer vaincus contre la seule équipe toujours sans défaite cette année dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Justin Gosselin a marqué tôt dans la prolongation, dimanche après-midi, pour offrir aux Chevaliers de Lévis leur 22e victoire de l’année en autant de sorties, au compte de 3-2. Ils ne sont plus qu’à trois gains d’égaler le record de tous les temps du circuit provincial de développement. Et comme ce fut le cas contre les Estacades dans les trois matchs précédents, le duel a tenu en haleine parents, recruteurs et partisans rassemblés dans les estrades du Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

«Trois-Rivières et Lévis, ça donne toujours un spectacle de qualité. Nos deux clubs se ressemblent, nous sommes efficaces en défensive. Ce sont les détails qui ont fait la différence», jugeait l’entraîneur des Chevaliers Mathieu Turcotte, qui surfe sur l’une des plus belles vagues dans l’univers du hockey au pays en ce moment.

Les Chevaliers ont marqué leurs deux buts en temps réglementaire en avantage numérique, pendant que les Estacades étaient blanchis en cinq occasions à ce chapitre. Les Trifluviens ont légèrement dominé dans la colonne des tirs, 31-27, en réservant leurs meilleurs moments en troisième période, quand ils ont lancé 15 fois sur le gardien David Provencher. Bref, Lévis a eu chaud. Mais comme ils le font avec brio depuis le 31 août, les hockeyeurs de la rive-sud de Québec ont été en mesure de finir le travail.

Sur la séquence menant au but de Gosselin, les Estacades ont commis une grave erreur d’exécution en complétant un mauvais changement. Cela a profité aux Chevaliers, qui ont convergé à trois contre deux vers le filet d’Alexis Giroux (24 arrêts). Ce dernier s’est montré alerte lors de plusieurs moments clés, notamment en échappée face à Olivier Coulombe en deuxième période, alors que Lévis menait 2-1, sauf qu’il n’a rien pu faire devant le lancer précis de Gosselin. Le défenseur du mois d’octobre dans la LHMAAAQ, Miguël Tourigny (deux points), ainsi que Félix Landry ont marqué pour les locaux. Dans l’autre camp, la jeune sensation de 15 ans Joshua Roy a ajouté une mention d’aide à sa fiche époustouflante. «Les Estacades sont dans le premier tiers du classement. Je les considère comme l’une des quatre meilleures équipes de la ligue, avec nos gars, ceux de Magog et de Gatineau. Ils ont 15 gars repêchés dans la LHJMQ, ce n’est pas rien», vantait Mathieu Turcotte, en parlant de ses adversaires du jour.

Dans l’autre vestiaire, l’entraîneur-chef des Estacades, Frédéric Lavoie, retenait que ses ados avaient eu leurs chances. Xavier Filion et Daryk Plouffe-Dubé ont bien failli les délivrer dans les dernières minutes, mais sans succès. «Le momentum a changé de côté durant la partie, on aurait pu aller chercher la victoire en troisième période. L’erreur en prolongation, c’est une chose dont on parle souvent. C’est une erreur d’inattention qui peut arriver dans ce groupe d’âge. Les gars savent qu’ils doivent être en possession de la rondelle quand on effectue les changements. Ça fait partie de l’apprentissage», analysait-il.

Le résultat est certes frustrant pour les Estacades. Tout semblait en place dimanche, en fin de rencontre, pour briser l’irrésistible séquence des Chevaliers. «Nous ne sommes pas si loin d’eux, constate Lavoie. Ils ont gagné la bataille des unités spéciales, mais on se rapproche.»

Les Estacades joueront à Magog vendredi, avant de recevoir Laval-Montréal, samedi après-midi à domicile.