Les joueurs des Vikings de St-Eustache doivent une fière chandelle à leur gardien Mathis Rousseau, qui a réalisé de beaux arrêts contre les Estacades.
Les joueurs des Vikings de St-Eustache doivent une fière chandelle à leur gardien Mathis Rousseau, qui a réalisé de beaux arrêts contre les Estacades.

Les Estacades piégés, les Vikings égalisent

Trois-Rivières — Les Estacades étaient en parfait contrôle mardi, mais un but des Vikings de Saint-Eustache en désavantage numérique en deuxième période a changé le vent de côté. Les visiteurs ont comblé un déficit de 0-2 pour l’emporter 5-2, dans le deuxième match de la série au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

Les Vikings rentrent donc à la maison avec une égalité de 1-1 dans cette confrontation 3 de 5. Ils détiennent dorénavant l’avantage de la glace en vue des rencontres de jeudi et vendredi.

La défaite est difficile à encaisser pour les Trifluviens. Des filets inscrits par Isaac Lambert et Alexandre Nadeau les avaient propulsés en avance, tandis que leur gardien William Rousseau faisait le nécessaire pour tenir à distance les Vikings. Tout roulait pour eux et sur le banc des Vikings, certains visages étaient longs.

À mi-chemin dans la partie, alors que les locaux évoluaient avec un homme en plus avec la chance de porter un autre dur coup aux Eustachois, une pénalité à retardement a été appelée envers le défenseur Tristan Luneau. Sur la même séquence, Mathis Cloutier, le meilleur pointeur de la ligue cette saison, a rétréci l’écart en faisant 2-1.

«C’est sans doute le point tournant de la soirée», concédait l’entraîneur des Estacades Frédéric Lavoie, en envoyant des fleurs aux deux gardiens d’office.

Si Rousseau s’est bien débrouillé, son vis-à-vis homonyme, Mathis Rousseau, s’est dressé tel un mur après avoir encaissé deux fois dans les 25 premières minutes de jeu. Le cerbère des Vikings a bloqué 29 rondelles dans la victoire. C’est lui qui avait terminé le match de lundi, dans le festival offensif des Estacades (6-1).

Trois-Rivières n’a pas marqué en quatre supériorités numériques, alors que les Vikings ont concrétisé une de leurs quatre occasions. Après avoir redonné espoirs aux siens en deuxième, Mathis Cloutier, un jeune vétéran de deuxième année dans le midget AAA, a réussi le filet vainqueur. Il n’est pas l’un des joueurs les plus dangereux du circuit pour rien.

«Les gars qui ont animé notre attaque durant toute la saison ont fait la différence ce soir», remarquait l’entraîneur des Vikings Daniel Gauthier, aux abords d’un vestiaire où on entendait des cris et de la musique.

Les deux extrêmes en quelques jours

Estacades et Vikings délaisseront la grande patinoire olympique du CSAD pour se diriger vers Saint-Eustache, sur une plus petite surface. «Il y aura moins d’espaces, mais nous sommes habitués, c’est chez nous! Quitter Trois-Rivières avec une victoire, pour nous, c’était très important», disait Gauthier.

Dans l’autre vestiaire, Lavoie relativisait les choses. «Si nous voulons continuer notre route en séries le plus longtemps possible, ça prend des moments d’adversité comme ceux-là. Nous avons bien joué sur les petites patinoires cette saison et les gars sont habitués de pratiquer à l’aréna Jean-Guy Talbot. Ça ne nous inquiète pas.»

Carnet de notes

Victorieux lundi, le gardien Vincent Filion sera de retour devant la cage des Estacades jeudi...

Plus de peur que de mal pour Charles Juneau, blessé dans le premier match. Il n’a pas subi de fracture ni de blessure grave à la suite de la mise en échec par-derrière que lui a servi Justin Fortin. Ce dernier a été suspendu deux matchs par la ligue.