Zachary Bolduc, Tristan Luneau, Maxime Pellerin et Jacob Guévin ont retrouvé leurs coéquipiers à l’entraînement. Ils sont prêts pour le début des séries, mardi soir à domicile.

Les Estacades gonflés à bloc!

TROIS-RIVIÈRES — Difficile de trouver plus gonflés à bloc en vue des séries éliminatoires que les cinq joueurs des Estacades de Trois-Rivières, qui viennent à peine de rentrer au bercail avec une médaille d’or des Jeux du Canada accrochée à leur cou.

Après l’extase d’avoir mis fin à une disette de 32 ans pour le Québec, Anthony Bédard, Zachary Bolduc, Maxime Pellerin, Jacob Guévin et Tristan Luneau sont prêts à reprendre le collier avec leurs coéquipiers.

Avant de sauter sur la patinoire pour son premier entraînement au CSAD en deux semaines, lundi, le défenseur Jacob Guévin flottait toujours sur un nuage. Le natif de Saint-Léonard-d’Aston était d’ailleurs aux premières loges pour savourer la victoire en prolongation.

«J’étais sur la patinoire sur le but gagnant. C’était tout simplement fou quand la rondelle est rentrée. Tout le monde s’est mis à lancer son équipement. Je suis le premier à avoir sauté dans les bras de (Zachary) L’Heureux (l’auteur du but en or). Même quelques jours après la victoire, j’ai de la difficulté à réaliser qu’on a gagné», mentionne celui qui a aussi été appelé à écouler la pénalité du Québec en prolongation.

De son côté, Tristan Luneau savourait pleinement ce résultat. Cette conquête de la médaille d’or venait effacer complètement un début de tournoi moins plaisant pour lui. Le jeune défenseur a été contraint de passer son tour lors des deux premiers matchs en raison d’un virus.

«Au moins, j’aime mieux avoir été malade en début de tournoi qu’en finale!», lance-t-il, avec philosophie. «C’est incroyable ce qu’on a vécu. Tout le monde a acheté le plan de match. On a prouvé que nous étions les meilleurs en battant l’Ontario deux fois dans le tournoi.»

Pour l’entraîneur Frédéric Lavoie, qui a aussi participé à la conquête de la médaille d’or, la priorité sera maintenant de souder tous les joueurs autour d’un même objectif. Pendant que cinq joueurs défendaient les couleurs du Québec à Red Deer, le reste du groupe est demeuré à Trois-Rivières, impatient d’amorcer sa route vers la Coupe Jimmy-Ferrari.

«Le premier défi, c’est de refaire une seule équipe avec tout le monde. Les 15 gars qui sont restés ici sont reposés et ils vont pouvoir apporter de l’énergie à l’équipe. Quant aux autres, ils apportent de la confiance et sont un peu plus en forme de match», explique le pilote.

Contre Laval-Montréal

À compter de mardi soir, les Estacades entameront donc leur parcours éliminatoire face au Rousseau-Royal de Laval-Montréal. Au plan statistique, tout favorise les Trifluviens pour cette série trois de cinq. Les Estacades ont devancé leurs rivaux par 37 points au classement, en plus d’arracher les deux matchs entre les deux équipes. D’ailleurs, Zachary Bolduc (5), Maxime Pellerin (4) et Anthony Bédard (3) ont connu passablement de succès face au Rousseau-Royal avec une récolte de 12 points en deux rencontres.

«Ce n’est pas une équipe qui a marqué beaucoup de buts cette saison, alors on ne devra rien leur donner de facile. En même temps, c’est une équipe bien structurée qui défend bien et qui mise sur un bon gardien (Francesco Lapenna)», souligne Lavoie, qui a vu son équipe s’incliner en finale lors des deux dernières éditions de la Coupe Jimmy-Ferrari.

De son côté, Jacob Guévin estime que les Estacades passent sous le radar, malgré leur excellente saison régulière. Avec les succès des Chevaliers de Lévis – qui ont marqué l’histoire de la Ligue de hockey midget AAA – et des Cantonniers de Magog qui suivaient pas très loin derrière, les Trifluviens n’ont pas eu les projecteurs braqués sur eux cette saison. «Il y a de grosses équipes en avant de nous alors on est un peu dans l’ombre. Mais on veut causer la surprise!»

Les deux premiers matchs de la série seront présentés mardi et mercredi au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.