Il s'agit d'une deuxième victoire au Challenge CCM pour les Estacades de Trois-Rivières.

Les Estacades champions du Challenge CCM

On ne sait pas ce que l'entraîneur Frédéric Lavoie met dans les bouteilles d'eau de ses joueurs avant le Challenge CCM chaque année, mais c'est payant.
Après avoir gagné les parties éliminatoires de samedi contre Laval-Montréal et Lévis, les Estacades ont remis ça, dimanche, en battant Jonquière 5-1 en finale du Challenge CCM.
Le capitaine Cédric Desruisseaux a connu un bon tournoi.
Pour une troisième fois en quatre ans, les Estacades ont atteint la grande finale du tournoi dimanche, et ils ont été couronnés champions pour une deuxième fois, grâce à une victoire de 5-1 face aux Élites de Jonquière lors du tournoi présenté à Gatineau.
La tâche n'était pas facile pour les Trifluviens, qui en étaient à un sixième match en cinq jours. Après avoir remporté les quarts de finale 2-1 contre Laval-Montréal et la demi-finale 3-2 devant Lévis samedi, les Estacades avaient rendez-vous avec les Élites en finale dimanche après-midi.
La présence des deux formations en finale avait de quoi surprendre. Les Estacades occupent le dixième rang du classement général alors que les Élites, 12e, n'avaient pas remporté leurs 14 derniers matchs, rien de moins!
Avec un tournoi aussi taxant, la bande de Lavoie se devait de prendre rapidement l'avance afin de s'emparer du momentum. Cédric Desruisseaux s'est assuré du tout en milieu de première, avec un tir flottant qui a battu le gardien Jonathan Cournoyer, qui aimerait assurément revoir ce lancer.
Puis, en deuxième période, Alex Plamondon et Alex Beaucage ont donné une avance de 3-0 aux Trifluviens. Certes, ce n'était pas un écart insurmontable pour l'adversaire, mais les Estacades n'avaient jusque-là donné que six buts avant le début de la rencontre dans le tournoi. C'est le jeu défensif qui aura mené les Trifluviens jusqu'en finale.
«C'est clair que notre nom est fait dans la ligue. Défensivement, on ne donne pas grand-chose. Les équipes savent que lorsqu'elles doivent jouer du hockey de rattrapage contre nous, c'est difficile. C'était donc notre plan de match de prendre les devants rapidement», a analysé le chef d'orchestre de l'équipe du secteur Cap-de-la-Madeleine.
Les Élites ont fait bouger les cordages derrière le gardien Benjamin Lajoie pour la première fois alors qu'il restait moins de deux minutes à faire en deuxième, et le match pouvait soudainement prendre une toute autre tournure.
Mais les Estacades se sont rapidement assurés d'éteindre le feu. S'échappant à deux contre un, Nathan Cyr-Trottier s'est emparé du retour de lancer de Mathieu Boisssonneault pour marquer en désavantage numérique et redonner une avance de trois buts aux siens. C'en était fait des Élites.
«C'est le point tournant du match. À 3-2, nous aurions pu tomber sur les talons, mais notre jeu en infériorité numérique a fait du gros travail en mettant de la pression sur le défenseur», a souligné Lavoie.
Ce dernier n'avait que de bons mots pour ses joueurs, qui ont été, à son avis, les maîtres d'oeuvre de leurs succès.
«Lorsqu'on arrive au Challenge, le gros de notre enseignement est fait. Ce sont aux joueurs d'exécuter ce que nous leur avons enseigné. Notre identité est inculquée avant le Challenge. Je pense que nous avons une équipe qui performe bien dans ce type d'événement parce que c'est notre identité d'être dédiés.»
Le gardien Benjamin Lajoie a été nommé le joueur du tournoi pour les Estacades, avec un dossier de cinq victoires en autant de sorties, en plus d'avoir conservé une moyenne de buts accordés de 1,11 et une moyenne d'efficacité de ,959. Offensivement, Cédric Desruisseaux, Alex Plamondon et Alexandre Cossette ont tous récolté sept points.
Un laissez-passer en séries
Au-delà du trophée et de la bannière des champions du Challenge CCM, un autre prix, bien plus important, était aussi en jeu lors de ce week-end: un laissez-passer pour la deuxième ronde des séries éliminatoires.
Un cadeau venu du ciel pour les Trifluviens qui sont probablement l'équipe la plus malchanceuse de la Ligue de hockey midget AAA du Québec. Ils ont subi six de leurs 14 revers en prolongation, soit le double de n'importe quel autre club du circuit.
Or, dans le midget AAA, un revers en prolongation ne donne aucun point, contrairement à la Ligue nationale de hockey. Avec ce déficit de points, une place parmi les équipes qui profiteront d'un laissez-passer en première ronde semblait bien peu probable sans cette victoire au Challenge CCM.
«Nous n'en avions pas parlé aux gars, je ne sais même pas s'ils le savent. Notre objectif, c'était de gagner le Challenge et d'avoir le laissez-passer, parce que notre fiche ne démontre pas qui nous sommes vraiment», a conclu Lavoie.