Le nouvel entraîneur-chef de McGill, Liam Heelis

Les équipes masculines de McGill sont toujours sans nom

Trois-Rivières — On ne parle plus des Redmen depuis plusieurs mois déjà, mais les équipes masculine de l’Université McGill n’ont toujours pas de nom officiel.

Le campus montréalais a abandonné le nom Redmen en mai 2019 car celui-ci était jugé offensant pour les membres des Premières Nations. Quelques mois plus tôt, près de 80 % des étudiants s’étaient montrés en faveur d’un changement de nom. Le taux de participation avait été particulièrement élevé pour un processus de démocratie étudiante, à 28 %.

À McGill, un comité a été formé pour trouver le futur nom des équipes. La population peut également donner son avis sur le sujet. Chez les étudiants-athlètes, on a hâte d’être fixés.

«Il y a un processus, mais nous ignorons toujours quel nom on portera», mentionne l’entraîneur du hockey masculin, Liam Heelis, qui a pris la relève à la suite du décès de Kelly Nobes en septembre, dans les jours précédant le lancement de la saison.

Jouer les trouble-fêtes

Battus 4-1 dimanche au Colisée, McGill a bien l’intention de prendre sa revanche sur les Patriotes mercredi. Le club dirigé par Heelis arrive à maturité, certains de ses joueurs ont remporté la Coupe Queen’s. L’ambiance du Carnaval étudiant de l’UQTR pourrait les motiver.

«C’est le genre de match qui te rend fier d’être un étudiant de Usport au Canada! On veut en profiter, on a des choses à se faire pardonner ici», a déclaré Heelis, dont le club affiche un pauvre rendement de 9,6 % (5 en 52) en avantage numérique sur la route cette saison.

Les Patriotes, eux, sont invaincus quand ils mènent après une ou deux périodes.