Les frères Louis-Philippe et Jean-François Dumoulin entourent leur ami et pilote Brandon White, qui combat un cancer colorectal depuis près d’un an. Les trois sont accompagnés de la directrice du Centre régional et Hôtellerie de la Mauricie à la Fondation québécoise du cancer, Luce Girard.

Les Dumoulin s'impliquent pour une troisième année

Yamachiche — On dit que ça peut arriver à n’importe qui, que personne n’est à l’abri de recevoir le diagnostic. Brandon White en sait quelque chose.

Le pilote de NASCAR Canada originaire de Kahnawake ne s’attendait pas à ce que son médecin lui découvre un cancer colorectal en juin dernier. Après tout, cet homme dans la jeune quarantaine a de bonnes habitudes de vie: c’est un bon cycliste, un athlète accompli et qui s’alimente sainement.

«Le docteur me donnait huit mois à vivre», se souvient White, invité à assister au lancement de la campagne de financement de la Fondation québécoise du cancer, en Mauricie. Pourquoi un type de la région de Montréal se retrouve-t-il à Yamachiche, dans les garages du Groupe Bellemare des frères Jean-François et Louis-Philippe Dumoulin? Pour la cause que les deux frangins soutiennent.

«Ça m’a frappé de plein fouet à 42 ans. J’ai gagné à une mauvaise loterie. Maintenant, le futur semble meilleur pour moi. J’ai été opéré à deux reprises, car j’avais des métastases au foie. Je retourne sur la table d’opération dans quelques semaines, en espérant que ce sera la dernière fois, que je serai en rémission par la suite. Mon médecin est plus confiant qu’il l’était au départ, mais c’est une bataille de tous les instants.»

White collabore avec l’écurie des frères Dumoulin. Il connaît bien le chef d’équipe de Louis-Philippe, Robin McCluskey. En fait, il connaît beaucoup de monde dans l’industrie des courses. Et il n’a pas l’intention de remiser sa voiture. S’il n’a pas été un membre à temps plein de la série canadienne de NASCAR ces dernières années, il souhaite ardemment retrouver son volant cet été.

«Je planifie de revenir pour la deuxième course de la saison, en juin. Je suis très confiant d’être à Trois-Rivières pour le Grand Prix au mois d’août. Si je pouvais, je sauterais dans la voiture demain matin!»

White était parmi la soixantaine d’invités présents dans les garages de Yamachiche, jeudi. Depuis trois ans, les pilotes Dumoulin s’associent à la Fondation québécoise du cancer afin d’amasser des fonds pour soutenir les familles touchées. À l’échelle régionale, la Fondation vise à amasser 500 000 $ cette année. Les Dumoulin ont été en mesure de récolter, depuis deux ans, environ 30 000 $ par l’entremise de leurs activités. Ils seront d’ailleurs les présidents de la campagne corporative de la Fondation. Les amateurs de courses peuvent contribuer à cette campagne en apposant leur signature sur l’un des quatre bolides de Jean-François et Louis-Philippe.

Une initiative qui comble de joie Brandon White. «Quand j’ai reçu leur appel pour venir à ce lancement, j’ai dit oui tout de suite. Je suis fier d’être associé à eux et très impressionné du bon travail de la Fondation.»

White va plus loin. Selon lui, tous auraient intérêt à passer des tests au moindre symptôme. «Je sais qu’ils parlent des gens de plus de 50 ans pour le cancer colorectal, mais je crois que de nos jours, c’est davantage vers les 40 ans et plus qu’il faudrait regarder. Au centre hospitalier où je suis traité, j’ai vu des jeunes de 27 et 32 ans. Moi, je m’entraînais quatre à cinq fois par semaine, donc mes symptômes n’étaient pas si grands et pourtant, j’étais en danger. Il faut être prudent.»

Radio-oncologue au CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, François Vincent a livré un puissant témoignage pour rappeler l’importance des fonds amassés par la Fondation. De quoi encourager les Dumoulin à poursuivre leur implication dans cette lutte de tous les jours.