La prochaine fin de semaine de repos ne sera pas un luxe pour les Diablos.

Les Diablos ramenés sur terre

TROIS-RIVIÈRES — Vivement la semaine de congé pour l’équipe de football des Diablos!

Une semaine après leur victoire émotive et éclatante contre John Abbott, lors des cérémonies entourant le 50e anniversaire des équipes sportives du Cégep de Trois-Rivières, les hommes de François Dussault n’ont pas fait le poids devant les Volontaires, samedi après-midi à Sherbrooke. Les Rouges ont subi une dure défaite de 31-10. Les Volontaires célébraient à leur tour leurs anciens joueurs et cela a semblé fouetter les membres de l’édition actuelle, qui ont mis un terme à une vilaine séquence de trois échecs. Les Diablos (3-4), eux, se retrouvent au cinquième rang de la deuxième division du réseau collégial. Ils bénéficieront enfin d’une semaine de repos, avant de terminer la saison régulière le 27 octobre, contre Beauce-Appalaches (0-6) à la maison. «Oui, ce congé arrive à un bon moment pour nous», convenait Dussault. «Les Volontaires venaient de profiter de leur semaine de congé, ils ont salué le retour de plusieurs blessés dans leur formation. Cela a eu un impact. Nous sommes les seuls à ne pas encore avoir eu de congé. Elle fera du bien à tout le monde!»

Le résultat de ce match aurait pu être différent si les Diablos avaient su faire preuve de plus de discipline. Oui, c’est un vieux refrain dans cette saison 2018. «On perdait 24-3, puis on a remonté ça à 24-10. À un moment, nous avons menacé à leur ligne de une verge avec un premier essai, mais nous avons perdu le ballon. Sherbrooke a repris le contrôle par la suite», regrettait Dussault.

«Quand il y a un écart comme ça dans un match, c’est les trois phases qui n’allaient pas très bien. C’est à nous les entraîneurs de mieux préparer notre équipe, il va falloir qu’on corrige ça pour pallier le manque d’efforts et d’énergie», avait-il partagé, en entrevue à La Tribune samedi.

Le seul touché des Diablos appartient à Antoine Lamothe. Quant à lui, le quart-arrière Charles Cossette a complété 6 de ses 15 passes pour 43 verges par la voie des airs. Dussault avait de bons mots pour le porteur de ballon Emmanuel Gode qui, avec ses courses nord-sud, a bien attaqué la défensive sherbrookoise.

Les Électriks montrent du panache

En division 3, les Électriks du Collège Shawinigan ont offert, aux yeux de leur entraîneur Guy Bergeron, leur première grosse prestation physique de la saison, en dépit d’un revers de 48-7 sur les Gaillards de Jonquière, seule équipe invaincue de la section Nord-Est. «Deux de nos touchés ont été refusés tandis qu’on en a offert trois sur des plateaux d’argent à cause de nos pénalités», mentionnait Bergeron, qui parlait d’un «match excitant et dont le pointage n’indique pas l’allure générale.»

«Notre jeunesse nous coûte encore trop de punitions, mais c’est intéressant pour l’avenir.»