Éric Fortin, Camille Guévin, Tryscia Héroux-Pinsonnault , Rosemarie Gélinas, Amélie Lavergne, et Marianne Houle ont hâte au championnat canadien.

Les Diablos en quête d’un autre top 10

TROIS-RIVIÈRES — Septièmes à l’échelle nationale lors des deux dernières éditions du Championnat canadien collégial de cross-country, les Diablos du Cégep de Trois-Rivières tenteront d’ajouter un troisième top 10 consécutif à leur collection ce week-end alors qu’elles se mesureront à la crème des autres collèges au pays sur le tracé du Collège Seneca, au nord de Toronto.

Quatrièmes au Championnat provincial, présenté il y a deux semaines à Montréal, les Trifluviennes se retrouvent présentment au 10e échelon du classement hebdomadaire national. Pour l’entraîneur Éric Fortin, il s’agit d’une évaluation bien raisonnable. «C’est réaliste pour nous d’être dans le top 10. C’est ce qu’on souhaite. Nos devoirs sont faits, les filles ont hâte de voir ce qu’elles valent contre les meilleures au pays.»

À l’image de la saison automnale, Marianne Houle et Rosemarie Gélinas devraient mener les destinées des Diablos. Houle sera d’ailleurs en terrain connu puisqu’il s’agira de son troisième rendez-vous national de fin de saison consécutif. Quant à la recrue Gélinas, elle a démontré un beau potentiel en se classant 7e au Championnat provincial.

Derrière les deux meneuses, le travail de Juliette Soucy, Camille Guévin, Tryscia Héroux-Pinsonnault et Amélie Lavergne sera tout aussi primordial. Au cumulatif par équipe, les résultats des quatre meilleures sera considéré. «Dans une compétition comme le Championnat canadien, il faut que toute l’équipe suive pour réussir à faire un bon résultat d’équipe. L’écart est tellement serré entre chaque fille que chaque petite seconde peut coûter beaucoup de rangs au classement», explique l’entraîneur des Rouges.

«Ça serait quand même génial de pouvoir se placer dans les 10 meilleures pour une troisième année de suite. Au Cégep de Trois-Rivières, on n’est pas nécessairement le collège avec le plus gros programme de cross-country.»

Le départ de la finale canadienne féminine, qui se déroulera sur 6 kilomètres, sera donné samedi à midi. Six autres établissements du Québec prendront part au rendez-vous dont Lionel-Groulx (championnes canadiennes en titre), Garneau, Champlain-Saint-Lambert, Sherbrooke, Édouard-Montpetit et St.-Lawrence. Les Kodiaks de Lethrbridge sont les favorites pour tout rafler.