Cette photo, publiée sur la page Facebook des Diablos football dimanche, montre Pierre Poirier, membre de la première équipe des Diablos en 1969, ajuster le casque de Louis-Thomas Laliberté, recrue des Diablos 50 ans plus tard.

Les Diablos déjà de retour au boulot

TROIS-RIVIÈRES — La première étape du long processus menant à leur saison a été enclenchée chez les Diablos du Cégep de Trois-Rivières. Trois mois après l’élimination crève-cœur contre Montmorency en quarts de finale le 3 novembre, François Dussault, ses adjoints ainsi que plus de 70 joueurs ont sauté sur le terrain synthétique du Complexe sportif Alphonse-Desjardins, samedi soir, afin de mettre la table pour l’automne prochain.

Sous les projecteurs du CSAD, il semble que le moral était bon parmi la bande de jeunes adultes. Une trentaine d’entre eux en seront à une deuxième, une troisième ou même une quatrième campagne avec l’équipe. Aux recrues se greffaient aussi des joueurs du secondaire invités par les Diablos. Un ancien des Rouges, Louis-Philippe Bourassa, aujourd’hui spécialiste des longues remises à Ottawa dans la Ligue canadienne de football, est venu prêter main-forte aux entraîneurs.

«Je suis excité! On a senti un regain d’énergie. Certains gars en étaient à leur deuxième camp dans la même journée, mais cela n’a pas paru sur l’intensité déployée», résume Dussault, dont le recrutement, amorcé en novembre, se déroule plutôt bien.

«C’est le temps idéal pour rencontrer les coachs de positions, les coéquipiers et aussi pour mesurer l’ambiance dans le groupe. Nous avons eu de bonnes discussions avec les gars, à savoir à quoi on s’attendait pour 2019. C’est très positif, ils sont affamés!»

Les Diablos ont annoncé, dans les derniers jours, l’identité des futurs joueurs de première année avec qui ils ont pu s’entendre, en vue de leur 51e saison. Parmi eux, on retrouve l’un des capitaines de la défensive des Estacades, Louis-Thomas Laliberté, ainsi que le quart-arrière étoile du Séminaire Saint-Joseph, Louis-Christophe Lamy.

L’entraîneur François Dussault

Jérémy Bouchard, Éliot Maranda, Louis Milot et Xavier Caron ont également été confirmés. Ces deux derniers proviennent d’ailleurs du Séminaire Saint-François, à Québec. Milot, un demi défensif et botteur, a été élu sur l’équipe d’étoiles de la première division de football scolaire en 2018. «On a cassé la glace, c’est encourageant. Des joueurs du SSF, je pense que ça fait près de 20 ans que nous n’en avons pas accueilli à Trois-Rivières. Quant à Lamy et Laliberté, c’est certain qu’on est heureux. Mais au-delà des qualités athlétiques, on cherche aussi à dénicher de bons étudiants, de bonnes personnes. À ce chapitre, je suis tout aussi confiant, à la lumière de ce que je vois.»

Dussault prévient qu’il a encore deux ou trois tours dans son sac. «Oui, on aura encore de belles annonces à faire dans les prochains jours ou les prochaines semaines.» Ça compte également pour son personnel d’adjoints. «Presque tous mes entraîneurs reviennent en 2019 et nous ajouterons deux ou trois autres bonnes têtes de foot.»

Parmi les joueurs établis, le quart-arrière Charles Cossette, le meneur pour les plaqués Félix Simoneau et le receveur de passes et botteur Kevin Morin porteront tous le maillot rouge et blanc, eux qui cumulent, ensemble, près de dix années d’expérience au football collégial. «Ils ont eu des rôles importants assez tôt dans leur carrière collégiale. Tout ce vécu, ça va les aider et ça va nous aider.»

La déception loin derrière

Parole d’entraîneur-chef, la défaite cruelle encaissée le 3 novembre au Stade Diablos se retrouve déjà loin dans les esprits chez les concernés. «On ne parle plus de ce match-là. Nous avons eu des rencontres individuelles peu de temps après l’élimination et nous sommes passés à une autre étape, celle de notre préparation pour l’automne 2019. On a hâte, de belles choses s’en viennent.»

Parmi celles-ci, un nouveau terrain synthétique et une piste d’athlétisme seront installés au stade du Cégep de Trois-Rivières. «Personnellement, je trouve qu’on évoluait déjà dans de superbes installations et voilà qu’on nous dit qu’elles seront améliorées. Tout le monde s’en réjouit!»

Le camp de printemps des Diablos se tiendra en avril. À ce moment, Dussault aura certainement ajouté d’autres pièces à son puzzle.