Patrice Gemme a dépecé la défensive de Beauce-Appalaches avec 21 portées, amassant 186 verges et trois touchés.

Les Diablos amorcent la nouvelle saison du bon pied

Si la nouvelle saison des Diablos est à l'image du premier match, les équipiers de François Dussault vont s'éclater au cours des prochaines semaines! Samedi, les Trifluviens ont facilement eu le dessus 47-32 sur les étudiants de Beauce-Appalaches, une performance qui donne une idée du potentiel de l'équipe qui en est à sa deuxième campagne sous les ordres de Dussault.
«C'est satisfaisant dans l'ensemble. On peut bâtir là-dessus, on a vu beaucoup de belles choses, dans tous les aspects du jeu», notait Dussault, qui n'a pas perdu pour autant son sens critique. La preuve, il a ajouté une séance de course à pied au menu de ses hommes lundi, question de faire comprendre que le manque de discipline ne sera pas toléré. «L'écart aurait dû être beaucoup plus prononcé au tableau, on a écopé de plus de 200 verges de pénalité. C'est la seule tache noire au dossier et on a pris les moyens pour corriger ça tout de suite», enchaîne le pilote.
Gemme et Cossette brillent
Cette note discordante ne doit quand même pas faire oublier la prestation globale de l'équipe, particulièrement incisive en offensive. Le porteur de ballon Patrice Gemme a dépecé la défensive adverse avec 21 portées, amassant 186 verges et trois touchés. Le quart-arrière Charles Cossette a complété neuf de ses 17 tentatives de passe, rapportant 166 verges et deux touchés. Il a aussi récolté 42 verges sur sept courses. En défensive, Guillaume Beaulac s'est démarqué avec quatre plaqués dont un sac du quart. 
Déjà du répit!
Les Diablos disposent maintenant d'une dizaine de jours avant leur prochain match programmé à domicile le samedi 16 septembre. Le momentum acquis ce week-end va peut-être s'évaporer en cours de chemin, mais Dussault préfère se concentrer sur les avantages d'une semaine de congé. «C'est notre chance de peaufiner des choses, et de rajouter des éléments à notre cahier. On peut prendre un peu d'avance, avant de s'embarquer dans une grosse séquence de sept semaines. À nous d'utiliser ces jours-là de la bonne façon.»