Les conducteurs devront désormais utiliser leur fouet de manière plus douce, question d’éviter d’infliger des douleurs inutiles au cheval.

Les courses du mardi désormais le vendredi

Trois-Rivières — L’Hippodrome 3R amorce sa saison dimanche avec un changement majeur: les courses qui avaient traditionnellement lieu le mardi sont déplacées au vendredi. Le but de cette modification est d’attirer davantage de jeunes familles, qui sont apparemment de plus en plus nombreuses à s’intéresser aux courses de chevaux.

«Je suis toujours agréablement surprise de voir de jeunes familles le dimanche, souligne Murielle Thomassin, directrice générale de l’Hippodrome 3R. L’été, on voit beaucoup de personnes en bas de 50 ou 40 ans. Mais le mardi, surtout pour les familles, c’est moins facile, alors que le vendredi, c’est comme le début de la fin de semaine, ça peut être intéressant comme sortie.»

Autre changement important cette année, les conducteurs devront désormais utiliser leur fouet de manière plus douce, question d’éviter d’infliger des douleurs inutiles au cheval. «En 2018, on a retiré le fouet pour une période d’essai, mais finalement, on le garde, puisque l’animal peut être imprévisible et c’est une façon de contrôler le mouvement. Par contre, on demande aux conducteurs de contrôler leurs mouvements, pour respecter le bien-être de l’animal. On ne verra plus de mouvement violent du fouet», promet Mme Thomassin.

Même si certains étaient réticents à ce changement, la directrice générale de l’hippodrome assure qu’après un temps d’adaptation, cette mesure est finalement bien accueillie par les conducteurs. «Au début, c’était un choc, mais on les a amenés à voir que ce n’était pas nécessaire (les mouvements violents) et que ça nuit à l’industrie», ajoute-t-elle.

Un «festicourse»

Autre nouveauté cette année, l’hippodrome organise, les 12, 13 et 14 juillet, un «Festicourse», qui coïncide avec la seconde fin de semaine de l’Exposition agricole de Trois-Rivières. Les visiteurs de l’Hippodrome 3R auront accès à l’Exposition et vice-versa.

«Le but n’est pas de se voler de la clientèle l’un et l’autre, au contraire, on veut mettre ça encore plus gros pour l’Expo et pour nous-mêmes, explique Mme Thomassin. En déplaçant les courses le vendredi, c’est d’ailleurs quelque chose qu’on croyait possible. Il va y avoir les courses le vendredi, le samedi, c’est un circuit régional, qui se fera à l’hippodrome pour l’occasion, et le dimanche, c’est nos courses normales.»

Plusieurs événements seront de retour cette année. C’est le cas de la coupe Ben-Hur, de retour le 23 juin pour une deuxième saison. La Série québécoise est aussi de retour dans la programmation. La finale de cette course réservée aux chevaux de quatre ans et plus aura lieu le dimanche 14 juillet.

Les finales de la Coupe des Éleveurs, pour les chevaux de trois ans et moins, et de la Coupe de l’Avenir, réservée aux chevaux de deux ans et moins, auront lieu le 8 septembre, avec huit courses dédiées aux éleveurs québécois.

Le Prix d’été, dont le vainqueur repartira avec une bourse de 200 000 $, aura lieu le 18 août. «Il va y avoir des chevaux de partout en Amérique du Nord, c’est notre plus gros événement, côté qualité de chevaux et envergure», indique Mme Thomassin.