Metis Roelens a inscrit son 12e but de la saison.

Les Cataractes s’inclinent 4-1 face aux Olympiques

SHAWINIGAN — Le premier match à domicile des Cataractes en 2020 a rappelé des souvenirs aux plus vieux fans de l’équipe. Au cœur d’une léthargie, les hommes de Daniel Renaud ont été impliqués dans quatre bagarres vendredi soir face aux Olympiques de Gatineau. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il y a eu plus de poings que de points dans le bulletin des Shawiniganais, qui ont baissé pavillon 4-1.

C’était une cinquième défaite d’affilée des Cataractes. Et elle a été subie devant plus de 2800 personnes au Centre Gervais Auto qui ont eu droit à un match en deux temps. Les visiteurs ont d’abord dominé la première période face à une équipe qui semblait au-dessus de ses affaires. Les Cataractes ont corrigé le tir en deuxième, et ils ont dominé les échanges à partir de là, mais leur incapacité chronique à profiter de leurs avantages numériques depuis cette vilaine séquence a chassé tout espoir de remontée.

L’occasion était pourtant parfaite de se remettre sur les rails, les Olympiques présentant le pire dossier de la ligue en infériorité numérique. Or non seulement ils ont à nouveau été blanchis à ce chapitre – en cinq essais -, mais ils ont accordé un but en fin de deuxième sur cette facette du jeu! En échappée avec son pote Kieran Craig, Jérémy Rainville a alors porté la marque à 3-1. Les Olympiques n’ont plus jamais eu besoin de regarder derrière, ils ont ensuite protégé Creed Jones, qui a fait le reste. Les Cataractes ont bourdonné en fin de match à six contre quatre, sans pour autant arriver à se rapprocher. Puis Pierre-Olivier Roy a vidé l’aréna en marquant dans un filet désert dans la dernière minute de jeu.

«Cinq défaites en ligne, ce n’est pas plaisant. Si on savait quoi faire pour corriger ça d’un coup, on l’aurait appliqué depuis un bout. On fait face à de l’adversité en ce moment, ce sont des choses qui arrivent au cours d’une saison. L’important, c’est d’arriver prêts quand les séries vont commencer», martelait le vétéran de 20 ans Jordan Lepage, auteur du seul but des siens en deuxième période. C’était son premier filet dans le plus vieux maillot de la LHJMQ. Sachez que s’il a paru soulagé sur le coup, il l’aurait volontiers échangé en fin de soirée contre une victoire. «Faut mettre maintenant ce match de côté, et se préparer pour le prochain. Peu importe comment, il faut trouver une façon de le gagner.»

De son côté, Daniel Renaud vantait l’effort de ses hommes malgré le revers. «On génère beaucoup de chances de marquer. Le problème, c’est qu’on n’en profite pas. On voit que nos joueurs tiennent leurs bâtons serrés en ce moment. Je calcule au moins trois buts ouverts ratés… Maintenant, est-ce qu’on a l’air d’une équipe qui ne veut pas s’en sortir? Je ne pense pas. Je ne me souviens pas d’un match de hockey junior où il y a eu quatre batailles», analysait le pilote, moins tendre avec son jeu de puissance. «La clé du match, c’est le but accordé en désavantage numérique des Olympiques. Ce but est inacceptable. Il faut trouver des solutions en avantage numérique. On est à un ou deux rebonds en notre faveur de repartir du bon bord, ça s’en vient.»

Dans l’autre camp, Éric Landry vantait la sortie de ses équipiers. Les Olympiques ont délié les cordons de la bourse pour coucher à Shawinigan jeudi, question d’éviter de voyager le jour du match. Les joueurs de l’équipe ont visiblement apprécié. «Je trouvais ça important, avec trois matchs en 48 heures sur la route. Les gars ont très bien amorcé le match. Ce fut physique ce soir, les gars ont montré qu’ils étaient prêts à aller à la guerre les uns pour les autres. Nous avons aussi bloqué beaucoup de lancers. Je suis vraiment satisfait de ce match.»

Les Cataractes tenteront maintenant de se relancer en accueillant l’Armada de Blainville-Boisbriand samedi après-midi.