Les Cataractes s’imposent 5-3 face aux Voltigeurs.

Les Cataractes s’imposent 5-3 face aux Voltigeurs

SHAWINIGAN — Blanchis mercredi à Québec, les Cataractes ont rebondi de belle façon devant leurs quelque 3000 partisans vendredi soir. Grâce à un effort soutenu, les hommes de Gordie Dwyer ont réussi à renverser les coriaces Voltigeurs de Drummondville.

Habitués de miser sur la finesse, c’est au pic et à la pelle que les Shawiniganais ont eu le dessus sur leurs visiteurs. Un échec-avant soutenu a créé bon nombre de revirements dans les 40 premières minutes de jeu, du trafic devant le filet a causé des maux de tête au gardien Anthony Morrone, et un engagement défensif accru a limité au maximum les chances de marquer accordées aux équipiers de Steve Hartley.

Cette recette a d’ailleurs mené les Cataractes à inscrire les trois premiers filets du match. À mi-chemin dans la soirée, ils étaient donc confortablement assis dans le siège du conducteur. Une pénalité discutable imposée aux Voltigeurs a toutefois changé le cours du match par la suite. Jacob Dion a alors profité d’une passe magique de son capitaine Xavier Simoneau pour rétrécir l’écart à deux buts. Puis Édouard Charron a surpris Charles-Antoine Lavallée d’un tir banal moins d’une minute plus tard. Soudainement, on avait un match sous nos yeux!

Les Voltigeurs ont même créé l’égalité en début de troisième sur un autre avantage numérique, pavant la voie à la période la plus chaudement disputée du duel. La scène n’a toutefois pas semblé ébranler les locaux, qui ont continué à pousser. Ils ont été récompensés par le filet victorieux de Xavier Cormier, qui s’est emparé d’un deuxième retour de lancer dans l’enclave pour départager les deux équipes, avec cinq minutes à écouler. Vasily Ponomarev a complété le travail en marquant dans un filet désert.

«Après la défaite à Québec, on n’avait pas le choix de rebondir. On a démontré du caractère ce soir», plaidait le capitaine Gabriel Denis, l’un des buteurs de l’équipe. Jordan Lepage et Leon Denny ont aussi touché la cible, pendant que leurs coéquipiers s’occupaient de créer de la congestion dans l’enclave. «On a marqué des buts de travaillants ce soir», reprenait le vétéran de 19 ans avec de la fierté dans les yeux.»

De son côté, Dwyer saluait l’engagement de sa troupe. «On voulait connaître un bon départ, on l’a eu. Les gars ont suivi le plan, même quand les Voltigeurs sont revenus de l’arrière», faisait valoir le pilote, qui convient être toujours à la recherche de la bonne recette en avantage numérique. «Il y a des gars en audition actuellement. J’ai aimé le travail de notre deuxième vague, elle a mis de la pression sur la première», souriait-il.

Dans l’autre camp, Hartley était déçu de repartir les mains vides. «On ne méritait peut-être pas d’être dans le match en troisième, mais nous avons quand même trouvé une façon de revenir. Rendu là, c’est sûr que j’aurais aimé ramener au moins un point. On cherchait trop le jeu parfait ce soir, et notre échec-avant était certainement moins bon qu’à l’habitude», soutenait-il.