Justin Blanchette a de nouveau été fort sollicité face aux Voltigeurs.

Les Cataractes si près d'un miracle

Drummondville — Les Cataractes étaient à six petites minutes de réussir un miracle dimanche après-midi. Face à une équipe qui les a malmenés depuis le début de la saison, cette fois les hommes de Daniel Renaud ont vendu très chèrement leur peau avant de rendre les armes 6-4.

Dans le rayon des victoires morales, celle-ci s’installe en tête de liste. À défaut de revenir à la maison avec des points à ajouter au classement, les Shawiniganais ont tenu tête à l’un des meilleurs clubs junior au Canada. Dans la dernière minute de jeu, ils ont même raté une chance en or de créer l’égalité, avant que les locaux n’ajoutent un but d’assurance dans un filet désert.

Les Cataractes ont réussi à se relever d’un départ difficile. Justin Blanchette été très solide en première, étant battu deux fois en avantage numérique. Mais à partir de la deuxième, les visiteurs n’ont pas eu de complexes. Deux buts rapides au début du tiers a complètement changé le momentum et les Voltigeurs ont semblé un peu surpris par tant de combativité. Bien sûr, ils ont emmagasiné plus de temps forts que leurs jeunes rivaux, mais ces derniers ont répliqué avec de l’opportunisme autour du filet défendu par Anthony Morrone.

Les 2300 personnes dans l’aréna ont donc eu droit, à leur grande surprise, à un match serré. Le but vainqueur a été inscrit à la 14e minute de jeu de la troisième, par Gregor McLeod qui a profité d’une chance de marquer de qualité offerte par une escouade défensive à bout de souffle sur la glace. L’une des rares accordées à forces égales par les Cataractes.

Cette courte avance a tenu jusqu’au bout, même si les visiteurs ont attaqué jusqu’à la fin. Morrone a notamment réalisé un bel arrêt aux dépens de Marc-Antoine Pépin pour décrocher la 44e victoire de son équipe. «J’ai des gars déçus en ce moment dans le vestiaire. C’est correct, c’est ça qu’on veut. Ils y ont cru jusqu’au bout. C’était beau à voir. Ils sont en train de réaliser que le hockey c’est beaucoup mental, et que dans le junior, le momentum est très important», livrait Daniel Renaud. «Notre premier but a donné tellement d’énergie à l’équipe. Si ce sont les Voltigeurs qui font plutôt 3-0, je ne suis pas sûr que le reste du match se déroule de la même façon! Reste que j’ai bien aimé l’effort des gars. On a accordé des buts sur les unités spéciales mais à cinq contre cinq, notre couverture défensive était pas mal serrée.

Encouragé par une équipe suisse dirigée par son papa venue participer au tournoi peewee de Québec, Valentin Nussbaumer a réussi un doublé pour les Cataractes. Xavier Bourgault et Charles Beaudoin, deux recrues de 16 ans, ont réussi les autres filets des Shawiniganais, auteurs de 28 tirs cadrés. Dans l’autre camp, Maxime Comtois (1-3), Joe Veleno (2-2) et Nicolas Beaudin (0-4), ont fait souffrir Justin Blanchette, qui en était à un troisième départ en 72 heures et qui a dû essuyer un barrage de 39 tirs. «Nous avons contrôlé la première période. Est-ce que les gars ont pensé que ça serait facile par la suite? Est-ce de la fatigue mentale? Chose certaine, on a donné la chance aux Cataractes de revenir dans le match. Il faut aussi leur donner du crédit, c’est une jeune équipe qui a travaillé avec acharnement et qui a vendu chèrement leur peau», soulignait pour sa part le pilote des Voltigeurs Steve Hartley.

Carnet de notes

Blessé jeudi soir au cours d’une séquence où il a écopé d’une pénalité pour avoir joué la comédie, Vincent Senez a raté un deuxième match d’affilée dimanche. Un retour face aux Remparts mercredi n’est toutefois pas exclu.