Vasily Ponomarev a bien fait à ses débuts avec les Cataractes.

Les Cataractes sans compromis

Shawinigan — Pour les débuts de Vasily Ponomarev avec les Cataractes, ses nouveaux coéquipiers ont décidé d’adopter son éthique de travail. Fougueux, le jeune Russe a offert un bel échantillon du talent qui l’anime, dans une victoire de 3-0 enregistré aux dépens des Tigres devant près de 800 personnes au Centre Gervais Auto dimanche après-midi.

Il a beau avoir été blanchi, Ponomarev n’a laissé personne sur son appétit. Il a joué avec autorité. Sur 200 pieds s’il-vous-plaît. Ses passes étaient vives, son tir est un laser. Fallait voir la garnotte qu’il a servie au gardien des Tigres en plaçant son bâton entre ses jambes après avoir brûlé un défenseur avant de couper au filet pour comprendre à quel point c’est un jeune homme spécial qui est débarqué en Mauricie cette semaine.

«On a vu ses habiletés. Et surtout, son désir de compétitionner. C’est l’fun de voir un Européen arriver ici avec une si belle éthique de travail. C’est contagieux, c’est clair», soulignait Daniel Renaud.

Le pilote n’a pas tort. Dimanche après-midi, Gabriel Denis a peut-être joué son meilleur match depuis son arrivée à Shawinigan alors qu’il était réuni à Ponomarev. Pas de dégâts offensifs pour lui non plusmais ce n’est qu’une question de temps si Denis continue de jouer avec autant de passion. «Il donne l’exemple depuis le jour 1 du camp. Je suis vraiment content pour lui, car il récolte déjà ce qu’il est en train de semer», imageait Renaud.

Ponomarev, de son côté, souriait facilement après le match. «Tout se passe bien depuis mon arrivée ici. Les fans sont super, l’organisation aussi, de même que mes coéquipiers. Ce premier match s’est bien passé mais je dois encore travailler sur mes habiletés et mon tir. Je vais être meilleur en saison», racontait-il.

Doublé de bourque

Si tout le monde à l’aréna n’avait de yeux que pour l’entrée en scène de Ponomarev, Mavrik Bourque s’est chargé de rappeler qu’il y avait un autre surdoué de 17 ans dans la place! Le 22 des Cataractes a enfilé les deux premiers buts du match sur de belles pièces de jeu. Le troisième a été porté à la fiche de la recrue Olivier Nadeau, bien placé dans l’enclave pour faire dévier le tir de Jordan Lepage durant un avantage numérique. Ce troisième but, inscrit au milieu de la troisième, a brisé les reins des Tigres, qui avaient menacé Antoine Coulombe à quelques reprises à partir du deuxième vingt. Les Cataractes ont eu largement le dessus sur la possession de la rondelle, mais Coulombe a quand même dû s’interposer à quelques reprises pour mériter un jeu blanc de 25 rondelles. «À part les dix premières minutes de la deuxième, j’ai bien aimé notre match. On a assisté à un effort d’équipe. Même en fin de match, les gars ont payé le prix, bloquant des lancers pour aider Antoine à garder son blanchissage. On a vu de belles actions»,analysait Renaud.

Le match a aussi permis à l’adolescent Matthew MacDodald de briser la glace, lui qui avait raté la première portion du camp en raison d’une blessure. Choix de troisième tour en juin dernier, on a compris pourquoi les Cataractes tenaient à le garder à Shawinigan même s’il n’a pu se faire justice au camp. Pas intimidé du tout, ce MacDonald.

«Il est très jeune, il a 15 ans jusqu’à la fin novembre. On a acheté sa vitesse et on a bien vu cette qualité au cours de ce premier match. C’est prometteur.»

Les Cataractes disposent maintenant d’une semaine d’entraînement avant de livrer leur dernier match préparatoire samedi prochain face aux Voltigeurs à Drummondville.