Xavier Bourgault des Cataractes a encore une fois été l’un des meilleurs de son équipe, dimanche, avec un but, une passe et un différentiel de +3.
Xavier Bourgault des Cataractes a encore une fois été l’un des meilleurs de son équipe, dimanche, avec un but, une passe et un différentiel de +3.

Les Cataractes récoltent un point à Gatineau

Gatineau — C’est le genre de match de ping-pong où les deux équipes auraient mérité des points.

Les Olympiques de Gatineau avaient le mérite d’avoir joué leur meilleure première période de la saison en prenant l’avance 3-0 avec deux buts en désavantage numérique, de surcroît.

Les Cataractes de Shawinigan méritaient aussi des points pour avoir comblé des déficits de 0-3, 1-4 et même 5-6 à la fin d’un match finalement remporté 7-6 par les Olympiques en prolongation.

Devant 1891 spectateurs au centre Robert-Guertin dimanche, c’est Mathieu Bizier qui a joué les héros en complétant son premier match de cinq points en carrière en marquant le but vainqueur avec 8,9 secondes à écouler à la prolongation.

« J’avais le sentiment que j’allais compter quand je me suis amené contre leur gardien à la fin. La rondelle collait sur moi ce soir », a dit celui qui a égalé son sommet personnel de 39 points dans une saison.

Statistiquement, Bizier a confirmé que c’était aussi son meilleur match depuis ses débuts dans la LHJMQ. Il avait participé aux quatre premiers buts des siens avant de voir les Cataractes reprendre vie à la vitesse de l’éclair.

« Nous n’avons pas joué souvent avec des avances de trois buts cette saison. Nous étions devenus trop confiants. Quand les Cataractes se sont mis à marquer des buts, le stress est apparu et nous avons paniqué. Nous avons été capables d’aller en prolongation malgré tout. Il faut apprendre à conserver nos avances, mais ce soir, je ne pourrais pas être plus comblé. J’ai connu un bon match, mais l’équipe passe en premier et nous avons récolté les deux points de la victoire. Nous aurions aimé les avoir avant la prolongation parce que nous espérons toujours rattraper les Cataractes au classement, mais nous allons prendre le point supplémentaire parce que je pense que nous l’avions mérité à Sherbrooke aussi vendredi soir. »

Les Olympiques (21-31-5) avaient pris une solide option sur la victoire dès le premier vingt. Zach Dean a compté sur le jeu de puissance, puis Kieran Craig et Mathieu Bizier ont ajouté à l’avance pendant que les Cataractes (27-29-1) évoluaient sur l’attaque massive. Xavier Bourgault avait été le premier à tenter de relancer les visiteurs en deuxième période, mais Vincent Martineau avait aussitôt répondu à son but sur l’attaque à cinq pour redonner un coussin de trois buts aux locaux.

Xavier Cormier, l’ex-Olympique Maxim Trépanier et Jordan Lepage ont toutefois rendu les choses intéressantes en déjouant Rémi Poirier trois fois en 4:22 avant la fin de la deuxième période.

La troisième période a été un jeu du chat et de la souris. Manix Landry a redonné l’avance aux Gatinois, mais Gabriel Denis a fait 5-5. Kieran Craig a ensuite ajouté son deuxième but du match et son 20e de la saison pour placer les Olympiques en position favorable avec moins de quatre minutes à jouer, mais Antoine Colombe a été rappelé au banc à la faveur d’un sixième patineur et Maxim Trépanier a aussitôt créé l’égalité avec son deuxième but du match.

Trois en quatre

Après la victoire acquise de peine et de misère, l’entraîneur-chef Éric Landry avouait qu’une rare avance de trois buts avait déstabilisé son club.

Dans l’autre camp, le pilote des Cataractes, Gordie Dwyer, saluait la ténacité de ses protégés, qui ont beaucoup mieux joué dans les 40 dernières minutes, après un engagement initial assez compliqué.

«On se cherchait beaucoup en début de match, les Olympiques étaient coriaces, toujours premiers sur la rondelle. Nous cherchions des réponses et heureusement, on en a trouvé!»

Dwyer était particulièrement satisfait du travail de ses défenseurs Tyson Hinds et Félix-Olivier Chouinard, qui a engagé le combat contre Tyler Boivin. «Hinds jouait devant sa famille en Outaouais et il a vraiment bien fait les choses. C’est encourageant de voir un gars de 16 ans jouer comme il l’a fait [aujourd’hui]. C’est un gros point sur la route pour nous, c’est bien de revenir de l’arrière à plusieurs reprises dans une même rencontre.»

Les deux gardiens ont été passablement occupés dans ce match de fous. Coulombe a affronté 45 rondelles, Poirier 38.

Les Cataractes ont donc engrangé trois points sur une possibilité de quatre en fin de semaine. Ils seront de retour en action vendredi, à Shawinigan, contre le Titan d’Acadie-Bathurst.

Avec Louis-Simon Gauthier