Xavier Bourgault a inscrit le but vainqueur

Les Cataractes ont les Huskies à l'usure

Shawinigan — Les Cataractes ont dû trimer dur pour renverser l’équipe qui les a éliminés le printemps dernier. Bénéficiant d’une sortie impeccable du jeune gardien Kevyn Brassard, les Huskies de Rouyn-Noranda ont tenu tête aux Shawiniganais pendant la majeure partie du match, avant de s’incliner 2-1 devant 2700 personnes réunies au Centre Gervais Auto.

C’est Xavier Bourgault qui a rompu une égalité de 1-1 tard en troisième période, alors qu’il a plongé pour récupérer son retour de lancer. Bourgault, un adolescent bourré de talent, a marqué plusieurs buts spectaculaires depuis le début de la saison, mais c’est celui qui a lui a coûté le plus d’effort qui aura permis en bout de ligne à son équipe de récolter les deux points au classement.


Un scénario juste, puisque les Cataractes ont été les agresseurs du début à la fin du match. Leon Denny a donné du rythme au duel avec trois gros coups d’épaule en première, puis ses coéquipiers ont dominé dans les rayons des chances de marquer, des tirs cadrés et du temps de possession de rondelle. Ils ont manqué de finition autour du filet ennemi en première, puis Brassard s’est interposé en deuxième et troisième période. À l’usure, il a toutefois cédé devant Jay Martin au milieu du match, puis Bourgault a scellé l’issue de ce samedi soir avec sa 12e réussite de la saison. «C’est spécial de marquer en plongeant, avec un deuxième effort. Nous étions confiants durant le match, nous avons fabriqué plusieurs chances de marquer. Trois victoires d’affilée, ça fait du bien», souriait l’attaquant de 17 ans, élu la première étoile du match devant une bonne dizaine de dépisteurs de la LNH, dont Trevor Timmins du Canadien.


«On contrôle le processus, mais pas le résultat», rappelait de son côté le pilote Daniel Renaud. «La preuve, je pense que nous avons été meilleurs qu’hier (victoire de 7-1 face aux Remparts. Tout le monde a contribué, et mentalement c’est clair qu’il y a eu une progression. En ce moment, c’est un privilège de miser sur une telle profondeur, tant en attaque qu’en défense.»


Chez les Huskies, Mario Pouliot était déçu de repartir les mains vides. «Notre gardien a été très très bon, surtout en première alors que les Cataractes utilisaient très bien leur vitesse en contre-attaque. Je pense qu’on méritait au moins un point, on a mieux fait les choses à partir de la deuxième période. Les Cataractes n’ont pas eu un après-midi facile», soutenait le pilote aux deux grosses bagues de la Coupe Memorial.