Même s’il n’aura que 17 ans en septembre, Lorenzo Canonica, un espoir au repêchage de la LNH en 2021, a déjà reçu son invitation pour prendre part au camp d’entraînement de l’équipe suisse des moins de 20 ans, en vue du Mondial junior de décembre.
Même s’il n’aura que 17 ans en septembre, Lorenzo Canonica, un espoir au repêchage de la LNH en 2021, a déjà reçu son invitation pour prendre part au camp d’entraînement de l’équipe suisse des moins de 20 ans, en vue du Mondial junior de décembre.

Les Cataractes ont convaincu Canonica

SHAWINIGAN — Prise de taille pour les Cataractes, qui ont annoncé mercredi s’être entendus avec le Suisse Lorenzo Canonica, leur premier choix au repêchage international de la Ligue canadienne de hockey. Voilà qui risque de compléter un duo européen fort prometteur, avec le Russe Vasily Ponomarev... et gonfler le potentiel offensif déjà impressionnant à Shawinigan.

On se souviendra que le directeur-gérant Martin Mondou avait sorti un lapin de son chapeau, le 30 juin, en choisissant Canonica, un produit du Lugano U20-Élite (43 points en 42 matchs l’an dernier). Les deux parties n’avaient pas eu de flirt auparavant.

Canonica figure avantageusement sur la liste des meilleurs espoirs en vue de l’encan amateur de la LNH, en 2021. Il aura 17 ans en septembre. Sur la scène internationale, il a bien paru dans le maillot helvétique, avec 15 points en 18 rencontres (équipes des moins de 17 ans et 18 ans).

L’adolescent venait à peine de débarquer au camp préparatoire de l’équipe suisse junior des moins de 20 ans, mercredi, quand il a rappelé Le Nouvelliste.

«Après avoir discuté avec ma famille et mon agent, je suis persuadé que mon développement doit se poursuivre au Canada. J’ai changé d’idée, car au départ, je visais un retour avec Lugano. Les Cataractes m’ont bien vendu leur programme», reconnaît l’attaquant de 5p11 et 168 livres, qui peut jouer autant au centre qu’à l’aile.

«Je suis un bon patineur et je veux améliorer mon lancer. La Ligue canadienne est un bon endroit pour graduer vers la LNH, j’en suis sûr. Je ne connais pas grand-chose de Shawinigan par contre, si ce n’est que [Valentin] Nussbaumer y a déjà joué. Je l’ai affronté la saison dernière. Sinon, je garde de très bons souvenirs du Tournoi pee-wee de Québec!»

Canonica n’est que l’un des deux joueurs de la Suisse nés en 2003 à avoir reçu une invitation pour le camp de détection de l’équipe nationale junior.

«Il a une attitude extraordinaire, ajoute son agent, Sandro Bertaggia. Lorenzo a déjà joué trois matchs en Ligue nationale A, il a eu la chance de se faire valoir. Le coronavirus a déjoué ses plans en fin de campagne, sauf qu’il a persévéré en gymnase. Il a grossi physiquement. Il deviendra encore meilleur chez vous.»

«Lorenzo était très haut sur notre liste avant le repêchage, mentionne Martin Mondou, pas peu fier de ce coup de circuit. En discutant avec lui, il a rapidement compris que notre programme de développement était bien bâti et que Shawinigan était une ville de hockey.»

Mondou a ensuite détaillé les habiletés de son nouveau poulain. «Il a un bon coup de patin et un flair offensif. Il ajoutera de la profondeur à notre attaque.»

«De perdre plus tôt que prévu des joueurs de la trempe d’Anthony Beauvillier et Samuel Girard, ça peut faire mal à une organisation, on l’a vécu dans les dernières années. Par contre, ça amène aussi une certaine confiance. Nous savons qu’à Shawinigan, on peut attirer les bons espoirs. Lorenzo fait partie de ces bons espoirs.»

Rappelons que les Cataractes essaient aussi d’attirer au Centre Gervais Auto l’attaquant Thomas Pichette et leur choix de première ronde au repêchage midget de 2020, le défenseur Michael Mastrodomenico.