Vasily Ponomarev a récolté deux passes au cours du match.

Les Cataractes glissent sous ,500

Shawinigan — Les partisans des Cataractes ne garderont pas un souvenir impérissable du dernier week-end. Pour une deuxième fois en moins de 24 heures, les hommes de Daniel Renaud ont été dominés sur leur terrain de jeu, s’inclinant cette fois 5-4 par le Drakkar de Baie-Comeau devant 2700 personnes réunies au Centre Gervais Auto.


Ne vous laissez pas berner par le pointage final, le Drakkar a dominé ce match du début à la fin. En fait, le scénario ressemblait beaucoup à celui de la veille face aux Saguenéens. Des locaux moins dégourdis que leurs visiteurs, qui se réveillent en fin de match pour tenter de mettre sur pied une remontée. Ça met du piquant, mais ça ne permet pas de placer de nouveaux points au tableau. Trop peu, trop tard, en somme.

«On ne joue pas du bon hockey en ce moment. On manque de cohésion, d’énergie, de travail. Il faut tous jouer ensemble, aussi. Ça nous prend une grosse semaine d’entraînement pour se remettre sur le droit chemin», a plaidé Xavier Cormier, auteur de deux buts sur le jeu  de puissance, chaque fois bien alimenté par Vasily Ponomarev. «C’est facile de jouer avec des bons joueurs!»

Son entraîneur, Daniel Renaud, était irrité par la tenue de ses joueurs.  «C’est pratiquement une copie conforme du match de  vendredi. J’aurais aimé qu’on soit plus affamé en première. On attend d’avoir le fusil sur la tempe pour jouer avec urgence. Peut-on le faire pendant 60 minutes? La réponse est oui, on l’a fait dans nos 15 premiers matchs», affirmait le pilote des Cataractes, qui rejette la thèse d’une fatigue accumulée, mais qui se disait incapable de cerner pourquoi ses hommes affichaient moins de fougue en fin de semaine. «On va trouver la réponse au cours des prochains jours.»

Chose certaine, le Drakkar a trouvé les clés pour battre le désavantage numérique des Shawiniganais, solide depuis le début de la campagne. L’excellent Nathan Légaré (un but, une passe et 10 tirs) a dicté le tempo de l’avantage numérique qui a touché la cible trois fois en cinq essais. «Ils ont de bons joueurs, ils ont fait les bons jeux. Il faut leur donner le crédit», racontait Renaud.

Dans l’autre camp, le pilote recrue Jon Goyens disait ne pas avoir apprécié sa fin de journée au bureau. «Comme tous les joueurs, comme toutes les équipes, nous sommes à la recherche de constance. On en voit plus depuis deux semaines. C’était un bon match pour nous mais les dernières minutes ont été plus difficiles. On doit mieux gérer ce genre de situation», expliquait-t-il. «Nos gars n’ont pas aimé leurs premiers matchs du mois d’octobre, ils étaient gênés de quelques prestations à domicile. Depuis, ils jouent davantage dans notre identité. Nous ne courons pas après les résultats, nous courons après une façon de jouer. Et il y a des progrès à ce niveau.»


Outre Cormier, Mavrik Bourque et Xavier Bourgault ont aussi marqué pour les Cataractes, qui ont été dominés 37-32 dans la colonne des tirs au but. Avec cette défaite, les Shawiniganais se retrouvent sous la barre de ,500 pour la première fois de la saison.