Vasily Glotov a été l’unique marqueur des Cataractes dans le revers à Rouyn-Noranda.

Les Cataractes blanchis en Abitibi

Trois-Rivières — Les Cataractes repartiront de l’Abitibi les mains vides jeudi matin. Après avoir été battus 6-4 mardi soir à Val-d’Or, les hommes de Daniel Renaud ont subi un revers de 3-1 mercredi devant les Huskies à Rouyn-Noranda.

Si les Shawiniganais avaient dominé deux des trois périodes à Val-d’Or, ils ont été moins convaincants face aux Huskies. 

Confronté à seulement 20 tirs, Samuel Harvey a eu la vie relativement facile pour s’offrir une 75e victoire en carrière, un nouveau record pour un gardien chez les Huskies. 

«On a été moins actifs qu’à Val-d’Or. Mais on a quand même eu quelques chances. À 1-1 en milieu de deuxième, Cam Askew s’est échappé mais il n’a pas marqué. Quelques instants plus tard, les Huskies ont obtenu une chance semblable et eux, ils en ont profité. Ce fut le point tournant du match. Quand tu viens en Abitibi, tu sais que tu vas devoir affronter deux très bons gardiens», faisait valoir Renaud.

Si ce dernier avait peu de choses à reprocher à son offensive, il était moins tendre avec la performance défensive de sa troupe. «Les trois buts des Huskies sont le résultat de grosses erreurs directes de notre part. Si tu donnes trois buts à une équipe aussi travaillante que les Huskies, ton pourcentage de chances de gagner diminue beaucoup. Il faut apprendre à être plus constant d’une présence à l’autre au cours d’un match.»

Plutôt que de retourner à la maison, les Cataractes reprennent la route en direction de l’Outaouais jeudi matin, où ils vont croiser le fer avec les Olympiques à Gatineau vendredi. 

Ce temps passé ensemble va permettre à Renaud et à ses adjoints de programmer quelques réunions. «On a des choses à corriger et du temps devant nous. On va en profiter.»

Vasily Glotov a été l’unique marqueur des Cataractes. Mikhail Denisov a quant à lui repoussé 31 rondelles. Par ailleurs, Mathieu Samson, qui a été atteint par un tir en plein visage mardi, va s’en tirer avec une bonne frousse. Les examens subis à l’hôpital n’ont pas révélé de fracture. «Il a une bonne mâchoire, le kid!», sourit Renaud.