Les Cataractes ont encaissé un revers de 5-4 aux mains des Saguenéens de Chicoutimi.

Les Cataractes battus par un club plus dédié

Shawinigan — Pour une rare fois depuis le début de la saison, les Cataractes ont vu une équipe ennemie travailler plus fort qu’eux sur la glace du Centre Gervais Auto. Résultat, plus de 3000 fans réunis sur l’avenue Jacques-Plante ont été témoin d’un revers de 5-4 encaissé aux mains des Saguenéens de Chicoutimi.

Ces derniers doivent composer avec l’absence de joueurs-clés et ils font tout de même partie du top 10 de la LCH. Ce n’est pas un hasard! L’équipe imposante bâtie et dirigée par Yanick Jean a imposé le tempo dès la première mise en jeu avec un échec-avant soutenu, et les Shawiniganais ont mal réagi. Heureusement pour eux, Antoine Coulombe était encore en forme vendredi soir et ce n’était que 1-0 après 20 minutes.

Coulombe a continué à être testé à bout portant en deuxième, et les Saguenéens ont fini par avoir le dessus sur lui. Leur capitaine Rafaël Harvey-Pinard a notamment réussi deux buts, portant la marque à 4-1 en fin de deuxième.

Puis le jeu de puissance des Cataractes s’est manifesté en fin d’engagement, Xavier Bourgault touchant la cible avec un tir sur réception qui a permis à son équipe de rentrer au vestiaire après 40 minutes en étant toujours dans le match.

Trop peu trop tard

Les Cataractes ont au moins eu le mérite de lutter jusqu’à la fin. Même s’ils ont concédé un cinquième but dans les premiers instants, les Shawiniganais ont continué à attaquer, récompensés par les filets de Vasily Ponomarev et Mavrik Bourque. Le quatrième but de l’équipe est toutefois survenu trop tard, Bourque touchant la cible avec 25 secondes à écouler au cadran. Les Saguenéens ont été en mesure de les écouler, et de remonter à bord de leur autobus avec les deux points à l’enjeu. Un scénario juste, puisqu’ils ont contrôlé les échanges du début à la fin de la soirée.

«Nos gars ont battu l’Océanic deux fois la semaine dernière, je leur lève mon chapeau. Mais s’ils pensaient que ce serait plus facile ce soir face aux Saguenéens, ils se sont mis un doigt dans l’œil bien comme il faut», soulignait Daniel Renaud, déçu. «On n’a pas attaqué le match avec le bon état d’esprit, c’est clair. On affrontait une équipe qui est quatrième au Canada, la concentration faisait pourtant défaut. Dans le junior, tu ne peux pas te permettre une présence à 50% de tes capacités. Ni à 80%, ni à 90%. Ça prend 100%, du début à la fin de ta présence. On n’a pas eu ça», ajoutait le pilote des locaux.

Renaud était déçu que son équipe s’engage dans une guerre offensive. Malgré les neuf buts de la soirée, les gardiens Antoine Coulombe et Alexis Shank ont été excellents! «C’était le festival du deux contre un, on s’est tiré dans le pied avec ça. Comme entraîneur, tu aimes mieux être impliqué dans un match de 1-0 ou de 2-1 car tu sais que ça va être comme ça en séries…»

Xavier Bourgault, probablement l’attaquant le plus dégourdi des Shawiniganais, disait de son côté que son équipe ne s’était pas présentée durant les quarante premières minutes de jeu. «On n’a pas du tout respecté notre système de jeu au cours des deux premières périodes. On a mieux travaillé en troisième, mais ce fut insuffisant. On affrontait une bonne équipe ce soir, on le sait qu’on peut compétitionner avec elle. Mais ça prend de l’effort pendant trois périodes…»

Dans l’autre camp, Yanick Jean disait ne pas avoir eu trop la frousse en fin de match. «On se comportait bien dans l’ensemble, malgré des erreurs. C’est le hockey de 2019, les Cataractes n’avaient rien à perdre en fin de match, alors ils poussaient vers l’avant», soulignait le Grand Manitou hockey des Saguenéens, en vantant les deux gardiens en action vendredi soir. Il a aussi levé son chapeau à sa troupe, qui a empoché au moins un point dans un sixième match de suite malgré l’absence de joueurs-clés dans la formation. «On le savait avant le début de la saison qu’on misait sur une belle profondeur. Les gars répondent bien à l’appel. Ce soir, on a eu la contribution offensive de trois trios. Reste que les deux gardiens ont été très bons, car il y a eu beaucoup de chances de marquer de qualité.»

Les Cataractes vont maintenant se préparer à la visite du Drakkar de Baie-Comeau, samedi à 16h au Centre Gervais Auto.