Samuel Asselin (72) a marqué l’un des buts des Cataractes dans la défaite face aux Saguenéens.

Les Cataractes battus par leur ancien entraîneur

Saguenay — Le match ne passera pas à l’histoire, mais les Saguenéens ont su éviter le piège tendu par les Cataractes de Shawinigan. Devant 2212 spectateurs, les Chicoutimiens ont signé une troisième victoire en autant d’affrontements face à leurs rivaux de la Mauricie, cette fois au compte de 4-2.

Les porte-couleurs des Cataractes ont quand même offert une performance beaucoup plus solide que lors des deux premiers duels, perdus 5-0 et 5-1. La conviction y était pour les visiteurs, mais les Sags ont quand même eu l’avantage.

«C’est toujours un piège contre ces équipes, a convenu dans son point de presse l’entraîneur Claude Bouchard qui remplace Yanick Jean à la barre de l’équipe pendant son séjour de recrutement à Gatineau.

«Même s’ils ne jouent pas comme une équipe de dernière place, il reste qu’ils sont derniers au classement. Cette semaine, Halifax s’est fait jouer un tour. On a regardé le match sur vidéo et les Cataractes méritaient de gagner», a rappelé Bouchard qui a maintenant un dossier de 4-1 en carrière lorsqu’il est responsable des Sags. En prime, il a vaincu son ancienne équipe. «Si tu comptes, il reste sept ou huit gars de l’an dernier. Il y a un paquet de gars que je ne connais pas. S’ils étaient tous là encore, ça aurait peut-être été une autre histoire.»

Promu aux côtés de Zachary Lavigne et Kevin Klima en raison de l’absence de Vladislav Kotkov, Vincent Lapalme a fait une excellente première impression, ouvrant le pointage dès la 49e seconde, récupérant son propre retour. Malgré les nombreux avantages numériques de part et d’autre, le pointage est demeuré inchangé avant le retour au vestiaire.

Le début de deuxième a également souri aux Sags. Olivier Galipeau a profité d’une mauvaise remise du gardien Mikhail Denisov et d’une superbe passe de Félix-Antoine Marcotty pour doubler l’avance des siens d’un tir parfait.

Samuel Asselin a ramené les visiteurs dans le match au tout début d’un avantage numérique. Alexis Shank n’a pas réussi à complètement maîtriser un lancer et le vétéran a poussé la rondelle derrière la ligne rouge.

Zachary Lavigne a redonné un coussin de deux buts aux siens quelques minutes plus tard, profitant à son tour d’une belle passe de Galipeau. Le tir bas est passé à la droite de Denisov, ce qui a signifié la fin de sa soirée de travail. En troisième, les locaux n’ont jamais été réellement inquiétés, prenant les devants par trois buts avant que l’ancien des Sags Samuel Blier frappe une rondelle en plein vol pour inscrire son septième de la saison.
Si les vétérans comme Olivier Galipeau et Kevin Klima ont pris les choses en main du côté des Sags, de l’autre côté, l’entraîneur-chef des Cataractes, Daniel Renaud, était moins ravi du rendement de ses joueurs plus âgés.

Après avoir vaincu les Mooseheads à domicile, les Shawiniganais ont subi un 23e revers en 32 sorties. «Leurs meilleurs joueurs ont été leurs vieux et nos meilleurs joueurs n’ont pas été nos vieux», a laissé tomber Renaud, se montrant tout de même satisfait de la progression de ses jeunes, particulièrement à la ligne bleue.

«La constance vient des vétérans, a-t-il rappelé. Klima a 20 ans et il a été très bon. Nos joueurs en qui on serait en droit de s’attendre de ce genre de performance, pas en terme de point, mais de performance, n’ont pas livré la marchandise. Toute équipe junior est aussi bonne que ses vieux joueurs»
Dans l’esprit de l’entraîneur-chef recrue, les joueurs des Sags ont montré plus de hargne sur le plan physique, un point majeur. «Le temps de possession découle directement de la quantité de batailles que tu vas gagner dans le match. Le premier but, c’est une erreur sur une forme de bataille. Après, ils en ont simplement gagné plus que nous et ont donc eu plus la rondelle et plus de chances. C’est aussi simple que ça», de résumer Renaud, prenant un long moment pour réfléchir avant de répondre sur les différentes rumeurs de transaction et l’incertitude alors que les Cataractes liquideront lors de la prochaine période des transactions. «S’ils veulent passer à l’échelon supérieur, ils pourraient être échangés 365 jours par année. Ça fait partie de l’apprentissage d’être un joueur de hockey et aussi de l’importance de se concentrer sur le moment présent.»