Evgeny Kiselev a eu droit à l'aide de ses poteaux à quelques reprises pour venir soutirer deux points aux Cataractes à Shawinigan.

Les Cataractes à court de soldats...

L'adversité touche de plein fouet les Cataractes. Vendredi soir au Centre Gervais Auto, les hommes de Claude Bouchard ont encaissé un revers de 3-2 face aux Remparts de Québec, qui ont récolté les deux points à l'enjeu parce qu'ils ont été beaucoup plus opportunistes que leurs hôtes.
Les Cataractes avaient pourtant le plein contrôle sur ce duel après 40 minutes. Le hic, c'est que le tableau indicateur ne reflétait pas ce qui se passait 30 pieds sous lui. C'était 2-1 en faveur des Cataractes à ce moment-là, un écart qui aurait pu être beaucoup plus prononcé si les Shawiniganais avaient profité de leurs chances de marquer. Uniquement en deuxième période, ils ont frappé quatre poteaux, dont trois par Brandon Gignac!
Ces ennuis à mettre la rondelle derrière Evgeny Kiselev ont fini par rattraper les Cataractes, à court d'énergie en troisième. Faut dire que cinq réguliers étaient absents, et que Mathieu Olivier s'est ajouté à la liste, expulsé après avoir frappé Matthew Boucher par derrière en première période.
Ajoutez que Samuel Asselin et Simon Benoît ont jeté les gants durant la soirée, et vous avez un entraîneur-chef qui a dû surtaxer plusieurs joueurs. Quand les Remparts ont élevé leur jeu d'un cran en troisième, les locaux n'ont pas été en mesure de suivre. Alexandre Drapeau et Derek Gentile ont alors tour à tour battu Mikhail Denisov, qui a perdu son duel russe avec son compatriote Kiselev, auteur de 33 arrêts. Ce dernier n'a cédé que devant Samuel Girard et Asselin. Outre Drapeau et Gentile, Philipp Kurashev a été l'autre buteur des vainqueurs, qui ont cadré 26 rondelles.
«On a manqué d'énergie en troisième. On a perdu beaucoup de bagarres à un contre un en troisième. Les quatre poteaux en deuxième ont été un facteur également. Mais on ne peut pas reprocher aux gars de ne pas avoir travaillé. C'était notre huitième match en 15 jours, et il y a eu un périple de six jours dans les Maritimes là-dedans. On a besoin d'un peu de repos», racontait Claude Bouchard.
«Le fil est mince entre la victoire et la défaite. Faut être honnête, on doit en ce moment utiliser des joueurs dans des rôles plus importants, et ce n'est pas toujours évident. Sur le deuxième but, Dadadzhanov a commis un revirement, alors qu'il n'avait qu'à pousser la rondelle en fond de territoire ennemi. Maintenant, est-ce qu'on peut lui en vouloir? Faut avouer qu'on l'expose pas mal plus qu'en début de saison. Et il n'est pas le seul...»
Bouchard s'expliquait mal par ailleurs pourquoi Olivier avait été expulsé en première. Boucher est resté étendu sur la glace pendant un bon moment, puis il a quitté pour le vestiaire. Mais il est revenu au jeu en deuxième et il s'est même battu par la suite! «J'ai revu la reprise, Mathieu n'a pas sauté pour le frapper. Et le coup n'était pas à la tête. De plus, Boucher s'est tourné au dernier moment. Je ne dis pas qu'il l'a fait volontairement mais sur ce genre de séquence, c'est dur pour un joueur de stopper son élan. Est-ce que ça méritait cinq minutes? Ce n'est pas à moi de juger.»
Asselin, l'attaquant des Cataractes avec le plus de mordant vendredi, était sur la même longueur d'ondes que son patron. «On a manqué d'énergie. On terminait une longue séquence et ça nous a rattrapés. Dommage car si nous avions été plus opportunistes en deuxième, l'histoire aurait été différente.»
Dans l'autre vestiaire, Philippe Boucher convenait que sa troupe avait sauvé sa soirée en troisième.
«On n'était pas là en première et en deuxième, j'ai dû faire un appel à la fierté. Matthew avait la face maganée, Turcotte les jointures en sang, Garneau avait bloqué un paquet de lancers. Il fallait que les autres les suivent. Le hockey, faut que ça fasse mal! Les gars ont saisi le message et nous avons joué une excellente troisième», notait le pilote des Remparts, dont l'équipe n'est plus qu'à un seul point des Cataractes et du sommet de sa division. «Oui, je suis surpris. Nous n'avions pas d'attente. On manoeuvre avec un groupe qui travaille, c'est l'fun. Mais je ne suis pas inquiet pour les Cataractes, il leur manque actuellement plusieurs joueurs-clés.»
Boucher a révélé avant de prendre congé des journalistes qu'il allait demander au préfet de discipline Raymond Bolduc de sévir à l'endroit de Tommy Cardinal, qui aurait frappé Andrew Coxhead à la tête en deuxième.
Carnet de notes
Soirée de congé pour le portier Callum Booth, dont le nom commence à circuler dans les rumeurs de transactions. Selon nos espions, les services du portier des Remparts intéresseraient les Sea Dogs de Saint-John et les Islanders de Charlottetown... Simon Benoît a montré beaucoup de courage en première période lorsqu'il a invité Yannick Turcotte à jeter les gants. Ce dernier, l'un des patineurs les plus craints de la LHJMQ, a largement eu le dessus. Alexandre Drapeau et Tommy Cardinal ont eux aussi voulu régler leurs comptes avec les poings en deuxième période mais les juges de ligne trouvaient qu'ils mettaient trop de temps avant de s'empoigner et ils les ont séparés avant le moindre coup. Un geste qui aura valu bien des huées aux officiels Daniel Béchard et David Rodrigue!