L’influence de Matthew Rusch se fait sentir à Shawinigan. Après avoir brillé pour les Aigles dans la Ligue Can-Am, il a donné un solide coup de barre pour les Cascades dans le baseball majeur québécois.

Les Cascades soulevés par l’expérience

Shawinigan — Les Cascades Go Sport de Shawinigan sont en voie de connaître la meilleure saison de leur histoire, alors qu’ils occupent le cinquième rang de la Ligue de baseball majeur du Québec avec 12 victoires et dix défaites.

L’arrivée de l’ancien lanceur des Aigles de Trois-Rivières, Matthew Rusch, en tant que gérant et lanceur apporte son lot d’avantages avec la formation shawiniganaise. «On a une très bonne chimie. Ça vient de tout le monde, autant des lanceurs que des frappeurs. Ça donne un bon mélange», souligne le lanceur de 36 ans, avant de lancer plus tard dans la soirée dans une victoire de 8-1 contre Sherbrooke.

Depuis la création de l’équipe en 2015, les Cascades n’ont jamais occupé un rang supérieur à l’avant-dernière position. Pourtant, ils détiennent la meilleure fiche à domicile cette saison, avec dix victoires et deux revers au Parc multisport Réal-Dufresne.

Rusch exerce une certaine influence sur sa jeune équipe puisqu’il a un bagage relativement intéressant, notamment grâce à sept campagnes dans la Can-Am. «J’imagine que j’ai beaucoup d’influence, c’est une bonne chose. Beaucoup de lanceurs apprennent vraiment vite. Je suis vraiment content des succès de l’équipe», poursuit l’ancien des Oiseaux.

Il doit conjuguer pour la première fois les rôles de gérant et lanceur. Il profite donc de sa longue expérience de 14 saisons de baseball professionnel pour motiver ses troupes. «L’expérience m’aide beaucoup à faire les deux. C’est aussi par rapport à l’attitude, la passion et la confiance de l’équipe. Que je sois dans l’alignement ou non, les gars comprennent que c’est la même chose. Les joueurs apprennent de chacun, pas juste de moi», admet-il.

Rusch affiche d’excellentes statistiques jusqu’à maintenant, avec 91 retraits au bâton et sept victoires en un peu plus de 66 manches lancées cette saison. Il a de plus été nommé joueur de la semaine dans la LBMQ à deux reprises, entre autres grâce à un match sans point ni coup sûr en juin. Il a réussi son 100e retrait au bâton mercredi.

Les Cascades n’ont jamais atteint plus que le deuxième tour des séries éliminatoires. Ils tenteront de remédier à la situation cette saison. «L’objectif est évidemment de faire les séries, et de travailler fort rendu là. On veut joueur de l’excellent baseball en fin de saison, et c’est sur quoi on se base pour y arriver.»

Un autre ajout de taille

En plus de Rusch, un autre ancien des Oiseaux, Luis Munoz, fait partie des Cascades depuis déjà quatre ans. L’athlète de 37 ans attribue les succès de l’équipe à sa propre expérience et celle de son ancien coéquipier chez les Aigles, mais aussi au talent des jeunes joueurs. «L’équipe est vraiment différente des trois dernières années. On a beaucoup de bons jeunes joueurs et Matthew et moi pouvons apporter beaucoup à l’équipe», mentionne-t-il.

Il pourrait être difficile de se faire diriger par quelqu’un et de jouer avec lui en même temps. Toutefois, Munoz a beaucoup de plaisir à jouer avec Rusch. Il retrouve ainsi son ancien coéquipier chez les Aigles. «Ça pourrait être difficile pour lui, mais ça se passe très bien avec l’équipe.»

Munoz est originaire de la République dominicaine, mais il se plaît beaucoup à jouer dans un petit marché comme Shawinigan et dans une ligue semi-professionnelle. «Ici, on a juste deux heures et demie de route à faire et à 37 ans, je commence à être plus fatigué!», sourit-il. «J’aime jouer dans une petite équipe et dans une ville tranquille comme Shawinigan. Les gens connaissent le baseball ici.»

Des partisans heureux

Une saison comme celle que les Cascades connaissent aide assurément à attirer plus de spectateurs aux parties locales. Un fidèle partisan des Cascades qui suit la formation depuis ses débuts, Yvon L’Heureux, voit une grande différence avec les éditions précédentes. «Il y a beaucoup de nouveaux et plusieurs jeunes. Les Cascades sont plus rapides et plus stratégiques aussi. C’est sûr que Matthew Rusch a un gros impact sur les nouveaux.»

Les partisans veulent que l’équipe reste à Shawinigan, bien qu’une autre équipe de plus haut calibre œuvre dans la région. «On aime le baseball et on veut que ça reste ici. On veut encourager notre patelin et notre sport dans notre ville», lance une autre sincère supportrice des Cascades, Isabelle Paquin.