Les Cascades ont célébré à dix reprises lundi soir au stade Amédée-Roy, dans une victoire de 10-9 contre les Expos de Sherbrooke.
Les Cascades ont célébré à dix reprises lundi soir au stade Amédée-Roy, dans une victoire de 10-9 contre les Expos de Sherbrooke.

Les Cascades placent les Expos au pied du mur

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
SHERBROOKE — Les partisans des Expos commençaient à croire au conte de fées en fin de septième et dernière manche, lundi soir au stade Amédée-Roy lors de la deuxième partie de cette série entre Sherbrooke et Shawinigan. Tirant de l’arrière 9 à 2, les Sherbrookois ont amorcé leur remontée en produisant quatre points en quatrième manche pour finalement ramener peu à peu la marque à 9-9. L’histoire aurait pu être digne d’un film d’Hollywood, mais Jean-Philippe Martin a gâché la fête en claquant un circuit à la toute fin et les Expos n’ont pu terminer le travail à leur tour au bâton, s’inclinant au compte de 10-9.

« On a montré du caractère à partir de la quatrième manche pour ensuite niveler la marque en cinquième avec trois autres points, remarque le joueur des Expos Justin Fortin. À 9-2, on avait baissé les bras, ce qu’il ne faudrait jamais faire en séries. Matthew Adams-Whittaker a remis notre équipe dans le match en prenant la relève d’une belle façon. Il était minuit moins une et il ne manquait qu’un petit quelque chose pour gagner ce match à la fin. »

Shawinigan a ainsi pris les devants 2 à 0 dans cette série quart de finale trois de cinq de la Ligue de baseball majeur du Québec.

Même s’il a accordé huit points aux visiteurs, Samuel Green n’a pas été débité de la défaite puisque Adams-Whittaker se trouvait sur la butte lorsque la marque est redevenue égale. Adams-Whittaker a accordé deux points, dont celui de la victoire en septième manche. La victoire est allée à la fiche de Francis Désilet. 

« On est déçus du résultat, admet Bruno Laurin, receveur et entraîneur des Expos. On aurait dû faire ces points dès le départ. On a attendu d’être au pied du mur avant de produire et on a laissé trop d’hommes sur les buts. Il faut apprendre de ça et faire des points dès le départ. Ils n’ont qu’un seul lanceur, les autres on peut frapper leurs balles. Je serais surpris de voir Matthew Rusch mercredi. On a un déficit de 2 à 0 dans la série, on devrait voir leur troisième lanceur. Si c’est lui, on l’affrontera, c’est tout. »

« On a joué un bon match compte tenu de la première manche, estime le Sherbrookois Christophe Jutras. On a perdu en septième manche, mais on n’a pas joué une mauvaise partie. »

Samuel Greene a accordé huit points en deux manches.

Une mêlée a éclaté une fois la partie terminée. Aucun coup n’a été porté, mais quelques injures ont été lancées. 

« C’est un seul gars et toujours le même qui provoque ces événements qui surviennent contre les Cascades, comme plus tôt en saison. Je connais presque toute l’équipe de Shawinigan et on se parle au marbre chaque fois. Mais Steve Brown, encore lui, a marché vers notre banc pour faire je ne sais pas trop quelle niaiserie. Après une victoire, tu t’en vas chez vous. Tu ne marches pas vers le banc adverse. Moi, je ne ferai jamais ça. »

« Les Cascades nous prennent à la légère, constate Fortin. Mais on va se battre jusqu’à la fin. On ne peut pas faire autrement après avoir perdu les deux premières. »

La prochaine partie aura lieu mercredi dès 20 h à Shawinigan. S’il est nécessaire, la quatrième rencontre se tiendra le vendredi 11 septembre à 20 h à Sherbrooke et la cinquième, le dimanche 13 septembre à 14 h à Shawinigan.

Le lanceur Claudio Ortiz sera envoyé dans la mêlée mercredi pour les Expos.